En ce moment : MA PHILOSOPHIE - AMEL BENT Ecouter la radio

Orne. Il avait loué sa salle de mariage en pleine pandémie : le jugement rendu

Faits Divers. Poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "ouverture illégale", Alexandre Lajzerowicz, qui avait loué une salle de mariage en décembre 2020, a été relaxé du premier chef d'inculpation mardi 18 mai, par le tribunal d'Argentan.

Orne. Il avait loué sa salle de mariage en pleine pandémie : le jugement rendu
Six mois après les faits, Alexandre Lajzerowicz a été condamné, mardi 18 mai, à une amende de 350 € pour avoir ouvert sa salle de réception à Averne-Saint-Gourgon.

Alexandre Lajzerowicz se sent "léger" mardi 18 mai, à la sortie du tribunal d'Argentan. En pleine pandémie de Covid-19, le père de famille avait loué une salle de son Domaine de l'Orangerie-du-Bois, à Averne-Saint-Gourgon, où 150 convives s'étaient réunis pour un mariage.

Lors du procès il y a tout juste un mois, le parquet avait requis 2 350 € d'amende avec sursis. En raison de lacunes dans l'enquête de la gendarmerie, les juges ont décidé de relaxer Alexandre Lajzerowicz du chef d'inculpation de "mise en danger de la vie d'autrui". Le propriétaire du site a finalement écopé d'une amende de 350 € pour "ouverture illégale de la salle".

Cette sentence, "elle est prise à sa juste valeur", estime Alexandre Lajzerowicz.

"J'ai vraiment eu peur de me retrouver à la rue"

Lorsque le domaine a été loué le 15 décembre 2020, la situation financière du père de famille était au plus bas. "Tout s'est cumulé, il y a eu un problème au niveau des aides et il y avait aussi le refus du gel de crédit, j'ai vraiment eu peur de me retrouver à la rue", confie-t-il. "La seule solution pour nourrir ma famille" a été de louer cette salle pour la somme de 1 000 €, "c'était ça ou aller voler dans une grande surface".

Au lendemain des faits, les 150 invités ne sont pas présents à la gendarmerie, seul Alexandre Lajzerowicz est en garde à vue. À son arrivée, "ça a été très dur, ils ont effectué un prélèvement d'empreintes, pris des photos de profil et de face comme dans un film". Après 25 heures entre les mains des forces de l'ordre, il a été relâché.

Aujourd'hui, il "garde espoir pour pouvoir continuer à vivre normalement". Quelques mariages sont prévus pour l'année prochaine. "Il va donc falloir tenir jusque-là", glisse-t-il.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Fanny 18/05/2021 - 18h39
Signaler ce commentaire

Non tous auraient dû être verbalisé s
Faut pas exagérer il y a eu des aides du gouvernement le proprio n est pas le seul à se serrer la ceinture
La justice trop souple

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Orne. Il avait loué sa salle de mariage en pleine pandémie : le jugement rendu