En ce moment : LOST - MAROON 5 Ecouter la radio

Quincampoix. Lubrizol : les agriculteurs se remettent doucement

Près d'un mois après la levée des dernières restrictions sur les produits agricoles, les professionnels de la filière sont encore impactés par l'incendie de Lubrizol dans les environs de Rouen (Seine-Maritime).

Quincampoix. Lubrizol : les agriculteurs se remettent doucement
Pascal Prévost a profité d'une visite du préfet de Seine-Maritime mercredi 13 novembre 2019 pour exposer les difficultés du monde agricole. - Aurélien Delavaud

L'opération de communication, orchestrée par la préfecture de Seine-Maritime et la chambre d'agriculture, a au moins permis de prendre le pouls de la situation. Le mercredi 13 novembre 2019, une délégation s'est rendue sur l'exploitation d'un maraîcher à Quincampoix, impacté comme tant d'autres par l'incendie de l'usine Lubrizol.

Des pertes financières importantes

"Personnellement, je n'ai pas été touché par le nuage ou les suies. Mais j'ai quand même dû arrêter de vendre mes produits pendant presque quatre semaines", rappelle Pascal Prévost, qui exploite ces terres depuis plus de 20 ans. Comme il les commercialise lui-même sur les marchés de l'agglomération, l'agriculteur a très vite pu estimer le manque à gagner en ne vendant que ses légumes qui ont poussé sous serre : "C'est allé jusqu'à 45 % de pertes pendant le pic, maintenant, on est plus entre 18 et 24 % de moins."

Ces revenus limités l'ont contraint à prendre des décisions fortes pour son exploitation. "Pile au moment de l'incident, mes contrats saisonniers arrivaient à terme. Je devais réembaucher, mais finalement je ne l'ai pas fait", regrette Pascal Prévost. Pas défaitiste pour autant, il assure que sa situation financière n'est pas trop compliquée pour le moment, mais que "les indemnisations seront utiles pour avril ou mai". Comme beaucoup de professionnels des 112 communes impactées, Pascal Prévost a commencé les démarches pour se faire indemniser. Devant le préfet, il en a profité pour expliquer que le dossier était "très complexe à remplir", notamment à cause d'éléments chiffrés à fournir pour les trois dernières années.

Pour remonter la pente, Pascal Prévost insiste sur la nécessité de regagner la confiance des consommateurs. "Il faut expliquer, présenter les résultats des analyses… Les clients reviennent petit à petit", constate-t-il. Mais il faudra nécessairement du temps pour convaincre les plus réticents.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Quincampoix. Lubrizol : les agriculteurs se remettent doucement