En ce moment : GIANTS - DERMOT KENNEDY Ecouter la radio

Rouen. Gilets jaunes : les commerçants excédés avant l'acte XII

À Rouen (Seine-Maritime), les commerçants tirent à nouveau la sonnette d'alarme avant une nouvelle mobilisation des gilets jaunes, samedi 2 février 2019.

Rouen. Gilets jaunes : les commerçants excédés avant l'acte XII
Certains commerçants du centre-ville craignent le dépôt de bilan si la situation se prolonge. (archives) - Pierre Durand-Gratian

"Quand ces manifestants comprendront-ils qu'ils se trompent de cibles en bloquant le centre-ville tous les samedis ?", écrivent dans un communiqué commun, les Vitrines de Rouen (association de commerçant, l'UMIH76 (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie en Seine-Maritime) et le club des Toques de Rouen (association de restaurateurs).

Ces professionnels du commerce et du tourisme lancent un nouvel appel désespéré aux manifestants qui chaque samedi depuis décembre, sillonnent les rues du centre-ville. "La situation économique créée par les manifestations et les violences est très difficile pour de nombreux commerçants et artisans rouennais. Nous allons être confrontés à des dépôts de bilan et à des licenciements, à la fois pour les petites et grandes structures commerciales, écrivent-ils. Quand ces manifestants comprendront-ils qu'ils vont faire des "morts économiques" dans des milieux modestes en obligeant à des suppressions d'emplois ?" Ils accusent par ailleurs les manifestants de "dop[er] et renforc[er] les acteurs mondiaux du e-commerce que par ailleurs ils dénoncent".

Un appel du même type avait été lancé, 15 jours plus tôt.

Des mesures à Rouen ?

À Rouen, Jonas Haddad, avocat et élu d'opposition à la Ville, a rencontré une dizaine de commerçants lors d'une première réunion, vendredi 25 janvier 2019. "Ils m'ont confié avoir perdu entre 30 et 80 % de leur chiffre d'affaires sur les 12 dernières semaines", explique-t-il, et ce dans tous les domaines, qu'il s'agisse du prêt-à-porter ou de la restauration en passant par la bijouterie. Si la ville a choisi de ne pas augmenter les droits d'occupation commerciale malgré l'inflation d'1,9 %, l'avocat estime que ces mesures sont bien insuffisantes pour parer à l'urgence et fait avec les commerçants trois propositions.

La première concerne les taxes sur la publicité, l'attractivité et les droits de terrasses des magasins qu'il propose de suspendre pour "rendre plus sexy le centre-ville". La seconde proposition concerne les parkings du centre-ville. L'élu propose des "samedis blancs" pour les parkings qui sont gérés par la ville soient gratuits et ainsi, encourager le consommateur à se rendre dans le centre.

Enfin, la dernière proposition, qui concerne surtout l'État, consiste pour Jonas Haddad à renforcer la sécurité dans le centre-ville pour éviter une hyper-concentration des manifestants. "Il faut respecter le droit de manifester mais il faut surtout faire respecter l'interdiction de casser", justifie-t-il.

Les manifestations du samedi 2 février 2019 permettront de voir si ces appels ont été entendus…

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Chouquette14 02/02/2019 - 18h38
Signaler ce commentaire

Les gilets jaunes se tirent une balle dans le pied en continuant à vider les centre-ville. En effet, il y a beaucoup d'individualisme dans ce mouvement.
Il faut aussi que chacun reste à sa place au lieu de vouloir diriger le pays.
On est dans la mondialisation, qu'ils y pensent!!

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Gilets jaunes : les commerçants excédés avant l'acte XII