En ce moment : AS IT WAS - HARRY STYLES Ecouter la radio

Méautis. Maîtres Laitiers du Cotentin : inquiétude chez les éleveurs

Les éleveurs de la Manche qui fournissent leur lait à la nouvelle usine des Maîtres Laitiers du Cotentin sur Méautis (Manche) sont attentifs à la situation avec Synutra. L'arrêt de la production de lait vers la Chine n'a pour le moment pas d'impact sur la collecte.

Méautis. Maîtres Laitiers du Cotentin : inquiétude chez les éleveurs
maitres laitiers du cotentin mlc usine méautis - Célia Caradec

"Oui, il y a une inquiétude légitime chez les éleveurs" confirme Pascal Férey, président de la chambre d'agriculture de la Manche. Ils sont 830 dans le département à fournir leur lait à la nouvelle usine des Maîtres Laitiers du Cotentin (MLC), basée à Méautis. La production de lait à destination de la Chine y est à l'arrêt depuis le mercredi 1er août 2018, et le contrat avec Synutra "suspendu". Les éleveurs ont investi 116 millions d'euros pour construire cette usine. "Synutra doit déjà de l'argent, mais cet argent est couvert par les assurances. Des assurances que l'on paie…" poursuit le président de la chambre.

Pas d'impact sur la collecte

L'arrêt de la production n'a pour le moment aucun impact sur la collecte, et les éleveurs interrogés font part de leur confiance en la coopérative. Mais les enjeux sont importants : la perspective du contrat chinois a poussé certains à investir. MLC avait en effet proposé aux exploitations volontaires de produire 20 % de lait en plus. "Chez moi, j'ai créé des logettes pour les vaches. Mais d'autres ont réalisé de gros investissements, comme des robots de traite" témoigne Paul-Albert Mouchel, qui élève une centaine de vaches à Tollevast. Il constate aussi que l'on "vend plus de vaches dans le nord-Cotentin. L'usine a créé une dynamique".

Celui qui est aussi vice-président des Jeunes Agriculteurs appelle néanmoins à relativiser. "Le bras armé de MLC, c'est France Frais. On a la chance de posséder un grossiste et une filière de distribution pour la restauration qui sont les principaux débouchés pour les producteurs".

Toujours pas d'agrément

Même si la situation de l'usine de Carhaix (Finistère), également en contrat avec Synutra, "amène de l'ombre au sujet" selon Pascal Ferey, "la différence est que celle de Méautis appartient aux producteurs" estime Ludovic Blin, président de la commission lait à la FDSEA de la Manche. Le gros caillou dans la chaussure de Maîtres Laitiers reste l'agrément pour fournir du lait infantile à la Chine, qui tarde à venir. "La conséquence de l'affaire de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne)", selon Pascal Férey.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Méautis. Maîtres Laitiers du Cotentin : inquiétude chez les éleveurs