En ce moment : Dis moi encore que tu m'aimes - Gaëtan ROUSSEL Ecouter la radio

Le-Havre. Un mois après la fin du conflit, les Janet restent vigilants

Le 11 juillet 2018, un accord permettait de mettre un terme à 26 jours de mobilisation du personnel de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre (Seine-Maritime). Sept agents hospitaliers avaient occupé le toit des urgences. Un mois après, les promesses semblent tenues mais la vigilance reste de mise.

Le-Havre. Un mois après la fin du conflit, les Janet restent vigilants
La mobilisation à l'hôpital Pierre Janet du Havre aura duré 26 jours. À la clé, la création de 34 postes. - Gilles Anthoine

Les images avaient été fortes : sept agents hospitaliers de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre (Seine-Maritime) en train de camper sur le toit des urgences. Ils se sont fait appeler les perchés et y sont restés 16 jours. La mobilisation aura duré au total 26 jours. Le personnel demandait plus de moyens.

Le témoignage de Frédéric Le Touze, représentant SUD et l'un des perchés :

Frédéric Le Touze

Les termes de l'accord

    • L'accord prévoit la création d'une unité de tension (à l'hôpital Monod) pendant quatre mois (du lundi 30 juillet au vendredi 30 novembre 2018). Une unité de 22 lits avec la création de 19,5 postes (infirmiers et aides-soignants). Ces postes seront ensuite affectés à l'hôpital Pierre Janet. Le recrutement est quasi terminé au mardi 14 août 2018.
    • La création de deux postes supplémentaires d'infirmiers aux urgences de Janet. Le recrutement est terminé.
    • La création d'un pôle de remplacement de nuit (12,8 équivalents temps plein entre infirmiers et aides-soignants). Le recrutement est en cours.
    • L'engagement de la direction du Groupe Hospitalier du Havre (GHH) d'étudier la question des règles de stagiairisation. Ce point, au mardi 14 août 2018, n'avait pas encore avancé.
    • La reconstruction des urgences pour adultes a été actée. Les syndicats s'inquiètent toutefois du manque de budget.

Un accord pour l'heure respecté

Dans l'ensemble, les syndicats sont plutôt satisfaits de l'accord. Ils restent vigilants concernant son application. Parmi les craintes : lors de la première réunion du comité de suivi de l'accord, ils se sont aperçus que l'ARS n'avait pas accordé de budget supplémentaire pour les créations de postes. Les syndicats craignent du coup que ces postes ne soient pas pérennes ou qu'ils soient créés en détriment d'autres services au sein du CHH.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le-Havre. Un mois après la fin du conflit, les Janet restent vigilants