Calvados : les collèges de Colombelles et de Port-en-Bessin fermeront en septembre

Calvados : les collèges de Colombelles et de Port-en-Bessin fermeront en septembre

Le Conseil départemental a voté la fermeture des collèges de Port-en-Bessin et de Colombelles avec 38 voix pour, 9 contre 2 abstentions. © Maxence Gorreguès

Le
Par : Margaux Rousset

Le Conseil départemental du Calvados a voté, lundi 5 février 2018, la fermeture définitive des collèges de Colombelles et de Port-en-Bessin.

La décision a été prise le lundi 5 février 2018. Le Conseil départemental du Calvados a voté la fermeture des collèges de Port-en-Bessin et de Colombelles avec 38 voix pour, 9 contre et 2 abstentions.

La raison invoquée ? La baisse de 10 % des collégiens (moins 3 500) entre 2000 et 2016 sur le département. "La politique du département est de maintenir un haut niveau d'investissement dans les collèges, mais naturellement de regrouper un certain nombre d'entre eux. À un moment, il faut prendre des décisions. Je ne dis pas que ma méthode est la bonne. Il n'y a pas de bonne méthode quand il s'agit de prendre une telle décision", explique le président Jean-Léonce Dupont. Selon les chiffres du Conseil départemental, Henri Sellier, le collège de Colombelles, n'est occupé qu'à 49 % avec 229 élèves.

Pas assez pour le président du département mais suffisant pour le maire de la commune, Marc Pottier, qui table sur une démographie en pleine croissance pour les années à venir. "Dans cinq ans, nous aurons plus de 8 000 habitants". Il s'appuie également sur le dynamisme de l'Est de l'agglomération. "Il y a de grandes constructions à Colombelles mais également à Hérouville, à Blainville et à Mondeville".

Tous les élèves pourront-ils être accueillis ?

Mondeville c'est justement là qu'iront étudier les collégiens Colombellois en septembre. Dans le nouveau collège Guy Liard, encore en construction, rue Émile Zola. Initialement il devait accueillir 500 élèves. La maire de Mondeville, Hélène Burgat a demandé que la capacité soit augmentée de 50 places.

Actuellement, selon les chiffres du Conseil départemental, le collège de Mondeville est rempli à 77 % soit un peu plus de 311 élèves. "C'est absolument impossible que le nouvel établissement de Mondeville accueille tous les Colombellois et tous les Mondevillais", rétorque avec ferveur Marc Pottier. "Dans deux ou trois rentrées scolaires, les Colombellois ne pourront pas bénéficier de ce nouvel établissement et ils devront aller où il y a de la place, où il y a des trous. Ça, ce n'est pas un projet éducatif."

A Colombelles, élus et parents d'élèves sont mobilisés contre la fermeture du collège. - Margaux Rousset

Une crainte renforcée par l'accord passé entre la ville de Mondeville et le Département qui garanti que les enfants des quartiers Charlotte Corday et Vallée Barrey seront scolarisés pendant dix ans dans le nouveau collège de Mondeville. "J'avais en effet posé clairement une ligne rouge : il était hors de question que les élèves de ces quartiers soient déplacés à Caen, alors que le collège est sur leur commune, que les familles l'attendent depuis si longtemps et qu'elles ont contribué par leurs impôts à sa réalisation! Je l'ai obtenu", explique Hélène Burgat.

Des questions encore sans réponse

À huit mois de la rentrée scolaire des questions restent en suspens quant à l'organisation. Un peu moins de 10 km séparent les deux collèges. Comment les élèves vont-ils être acheminés ?  "Ça n'a rien de positif en termes de finance publique, explique Marc Pottier, puisque pour aller jusqu'à ce nouveau collège, deux bus devront être achetés soit plus de 750 000€ d'investissement et plus de 30 000€ de coût de fonctionnement à l'année alors qu'on sait qu'il faut à peu près 1 million d'euros pour remettre en état le collège de Colombelles".

Du côté des parents d'élèves, on s'inquiète du coût de ces changements. "Il va y avoir le problème de la restauration, explique Lydie Coté-Renou représentante des parents d'élèves, puisqu'actuellement près de 50 % des collégiens ne déjeunent pas à la cantine soit par choix soit pour une question financière. Là ils vont être obligés pour des questions pratiques d'emploi du temps. Nous avons fait une estimation à 180 €/ trimestre ...".

Moins de 10 km séparent les deux collèges. - Margaux Rousset

Des questions encore en suspens mais qui vont toutes dans le même sens : la meilleure éducation possible pour tous les collégiens. "Je veux qu'en septembre prochain, tous les enfants soient heureux d'étudier dans le nouveau collège de Mondeville et qu'ils y viennent sans préjugés ou inquiétudes", conclut la maire de Mondeville.

Jean-Léonce Dupont affirme qu'il n'y aura pas d'autres fermetures de collèges pour cette rentrée ni pour celle de septembre 2019.

Galerie photos


Réactions

Blaizot

05 février 2018 , 22:49
Quelle erreur que la fermeture de ce collège laissé pour compte par le département car aucune politique véritable de territorialisation n'a été menée depuis des décennies pour ce territoire par les conseillers départementaux majoritairement de droite sur un territoire de gauche . La politique du département menée sur ce territoire n'a pas été objective pour développement économique et social , seulement une politique politicienne d'enjeux électoraux sur un territoire qui n'est pas un électorat acquis car pas de droite . Le vote à bulletin secret devient indispensable afin que les élus de tout bord puissent voter en leur âme et conscience face aux enjeux territoriaux et non plus face aux enjeux politiciens. Si le vote avait été effectué à bulletin secret le collège aurait certainement été sauvé. Ces procédures ne peuvent perdurer, les élus doivent pouvoir voter en leur âme et conscience Le vote à bulletin secret doit être la procédure obligatoire pour garantir la Démocratie .
Signaler un contenu illicite

Jean-Pierre D, Hérouville Saint Clair

07 février 2018 , 16:09
Démographie, démographie : ceux qui râlent pour la fermeture du collège ont eu combien d'enfants ? et leur entourage ? Par ailleurs la faillite de L'EN pousse beaucoup de familles vers le privé qui est 'moins pire' : conclusion : les collègues publics sont les premiers à fermer... De là à se remettre en question
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques