En ce moment : MIDDLE OF THE NIGHT - ELLEY DUHE Ecouter la radio

Caen. Calvados : il frappe sa victime, inconsciente

En septembre 2017, un homme bouscule et frappe sa compagne. En novembre, il s'en prend à elle plus violemment encore et somme l'amie de celle-ci de se taire. Pour finir, il menace un policier de représailles. Le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) l'a jugé en comparution immédiate le lundi 20 novembre 2017.

Caen. Calvados : il frappe sa victime, inconsciente
L'une des salles d'audience du tribunal de grande instance de Caen (Calvados) avec le box où se tiennent les détenus jugés en comparution immédiate. - Joëlle Briant

Jeremy Grolleau, âgé de 25 ans, a été jugé en comparution immédiate le lundi 20 novembre 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui est reproché des violences en septembre ainsi que dans la nuit du 17 au 18 novembre à l'encontre de sa compagne. S'y ajoutent des menaces de délit contre une personne et des menaces de mort envers un dépositaire de l'autorité publique. L'homme a été placé sous mandat de dépôt le lendemain des faits.

Il s'acharne sur sa compagne inconsciente et intimide son amie

L'homme maltraite sa compagne, la frappant, dégradant son appartement qu'il ne veut pas quitter. En septembre, il la bouscule, entraînant sa chute.

À 2h45, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 novembre 2017, à la sortie d'un bar de Caen, une dispute entre eux dégénère. L'homme fait une "balayette" à la jeune femme qui tombe, sa tête heurtant le trottoir. Elle perd connaissance mais il continue de lui asséner des coups de pied, la soulevant par sa capuche pour lui taper la tête contre le sol. Il tente d'intimider l'amie présente : "N'appelle pas la police car on se reverra toi et moi !"

"Ta famille, je lui ferai la peau !"

La police est appelée par les vigiles du bar. La victime souffre de douleurs multiples et d'importantes ecchymoses au visage. À l'arrivée des forces de l'ordre, l'homme présente tous les signes de l'ivresse. Agressif et arrogant, il déclare à un agent le menaçant du poing : "Attention tu ne sais pas qui je suis ! Ta famille, je lui ferai la peau !"

"C'est une petite bourge !"

À l'audience, le prévenu tente de minimiser ses violences. "C'est une petite bourge, moi je viens de la rue, une petite baffe, elle ne peut pas comprendre..." Il ajoute que le policier l'a provoqué "Contre un mec comme moi, il a le pouvoir."

Au vu de la gravité des faits et de son casier judiciaire (violences, rébellions, menaces de mort, appels malveillants, vols) le ministère public requiert une peine ferme.

Jeremy Grolleau écope de 22 mois de prison dont 18 mois ferme et de la révocation d'un sursis de 4 mois ainsi que de 3 ans de mise à l'épreuve. Il a injonction de travail et de soins. Il lui est interdit tout contact avec la victime et de paraître dans le Calvados. Il devra verser 800 euros de préjudice moral au policier et 500 euros de frais de justice. En ce qui concerne sa compagne, il y a renvoi sur intérêts civils. Enfin il devra suivre un stage de prévention et de lutte contre les violences au sein du couple et sexistes.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Calvados : il frappe sa victime, inconsciente