Ligue des champions: Monaco à la dérive, Besiktas un pied en 8e

Ligue des champions: Monaco à la dérive, Besiktas un pied en 8e

L'attaquant de Besiktas Cenk Tosun auteur d'un doublé face à Monaco en Ligue des champions, le 17 octobre 2017 à Monaco © Valery HACHE [AFP]

Le

Monaco est en train de dire adieu à la Ligue des champions où il avait brillé l'an dernier, battu une deuxième fois à domicile mardi, par Besiktas (2-1), victime de son apathie générale.

Trois défaites en trois matches en comptant la Ligue 1, un point en trois rencontres de C1, dernier de sa poule: l'ASM est bien loin de l'équipe flamboyante qui avait atteint les demi-finales de la compétition reine l'an dernier. Avec 9 points sur 9, le champion de Turquie s'approche lui des 8e de finale.

Monaco a encore connu de terribles trous d'air en défense, comme lors du 3-0 infligé par le FC Porto à Louis II trois semaines plus tôt, et seul l'instinct de buteur de Radamel Falcao (30) lui a permis d'y croire. Quatre minutes, le temps pour Cenk Tosun de poser la première pierre de son doublé (34, 54) dans le jardin de Jardim.

Tenu en échec par Montpellier (1-1), battu à Lyon (3-2), le champion de France est en chute libre depuis trois semaines, après un début de saison pourtant canon. Le collectif est délité et les cadres ont failli mardi soir, Falcao et Jemerson exceptés.

Djibril Sidibé a été fantomatique, Thomas Lemar encore loin de son niveau du mois de septembre lors de France-Pays-Bas (4-0), Danijel Subasic peu rassurant dans les buts et Fabinho et Moutinho trop tendres dans l'impact pour un match de C1.

Les ailes sont coupées faute d'apport offensif des latéraux. Sidibé est fatigué et Almamy Touré trop timide. Surtout, l'équipe a fait preuve d'une léthargie agaçante en encaissant le même genre de but que contre Porto. Sur le 2-1, les Rouge et Blanc sont restés sans réaction et ont laissé Tosun reprendre tranquillement dans le but après une frappe de Tolgay Arslan sur le poteau.

La lueur Falcao

Les symptômes de l'asthénie étaient visibles dès l'entame, puisque Monaco aurait dû encaisser un but dès la 7e minute, refusé à Ryan Babel qui ne semblait pas hors-jeu, après que Cenk Tosun s'est amusé de Jemerson.

L'arbitre serbe Milorad Mazic a pris une autre décision contestable en ne sortant qu'un carton jaune à Pepe qui venait pourtant de sécher Keita Baldé filant vers le but (16) en position de dernier défenseur. Thomas Lemar a frappé le coup franc, sorti d'une manchette par Fabri.

Puis il y eut la lueur monégasque du match, une belle passe en profondeur de Keita Baldé vers Radamel Falcao pour l'ouverture du score, d'un astucieux pointu, nourrissant l'espoir de fructueuses combinaisons futures entre les deux attaquants.

Las, Monaco s'est déconcentré et a laissé Talisca transpercer sa défense pour décaler Ricardo Quaresma, auteur d'un centre au fusain pour l'égalisation de Cenk Tosun, quatre minutes plus tard.

Sur cette action, Djibril Sidibé a complètement oublié le marquage sur le vainqueur de l'Euro-2016.

Besiktas a même eu une balle de 3-1, mais Subasic a repoussé la frappe d'Oguzhan Ozyakup (75)

Côté ASM, seul l'entrant Rony Lopes, à la place d'un Youri Tielemans actif mais brouillon (57), a secoué la défense du Besiktas. Il a délivré deux bons centres (64, 86), mais Keita a topé sa reprise sur le premier et le mur turc a repoussé le second.

Être mené au score n'a même pas réveillé les joueurs de Monaco de leur torpeur...


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques