En ce moment : ON DIRAIT - AMIR Ecouter la radio

Luc-sur-Mer. Calvados :  "Je vais te buter" déclare un homme à sa mère

Un homme âgé de 40 ans a comparu le mercredi 22 mars 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour violence sur ascendant en récidive et pour port sans motif légitime d'arme blanche, ceci le mardi 7 mars dernier à Luc-sur-Mer sur la côte normande. En 2011, le prévenu avait été condamné pour des faits identiques.

Luc-sur-Mer. Calvados :  "Je vais te buter" déclare un homme à sa mère
L'homme menace de tuer sa mère avec un couteau de cuisine - Joëlle Briant

Après un accident vasculaire cérébral, la perte de son emploi et un divorce, un quadragénaire retourne vivre chez sa mère sexagénaire à Luc-sur-Mer, au nord de Caen (Calvados). Tout dérape le mardi 7 mars 2017 où, alcoolisé, l'homme brise le mobilier de cette dernière et, armé d'un couteau la menace de mort.

"J'ai eu peur pour mes meubles"

Ce jour-là, à son arrivée au domicile de sa mère, excessivement agité, l'individu entreprend de tout casser (chaises, vases…). "Je vais te buter!" assène-t-il tout en allant prendre un couteau dans la cuisine. Puis, tout en monologuant il finit par se rendre de lui-même à la gendarmerie où il se présente dans un état catastrophique. Suite à une cellule de dégrisement et à une garde à vue, il est placé sous contrôle judiciaire.

"Il n'avait pas bu depuis plusieurs mois, raconte la mère, il a dû se passer quelque chose ce jour-là qui l'a contrarié. J'ai pensé "ça recommence". Je n'ai pas vraiment eu peur pour moi mais surtout pour mes meubles, car je le connais." L'homme, quant à lui ne se souvient de rien.

Vingt et une audiences correctionnelles

Le prévenu connaît l'incarcération. C'est son vingt et unième passage en correctionnelle: Stupéfiants, port d'arme, vols, dégradations… Pour le procureur il faut prévenir les récidives "Sa mère est fragile et ne peut plus supporter de vivre cela même si elle ne veut pas l'enfoncer. Lorsqu'il s'alcoolise il perd toute notion, voit ses forces décuplées et devient imprévisible. L'association Emmaüs, qui est pressentie pour héberger, serait adaptée car il ne doit plus retourner chez elle." Quatre mois de prison avec sursis sont requis.

Médication et alcool

Le prévenu a déjà été hospitalisé au CHS. Ce jour-là, pour une raison inconnue, se sachant sous traitement il s'alcoolise massivement. L'avocate de la défense parle de violences psychologiques à l'égard de sa mère car il n'a jamais levé la main sur elle, ces crises ayant pour cible le mobilier. L'expertise psychiatrique décrit une relation pathogène voire incestueuse. "Aujourd'hui, il n'a plus aucune relation avec elle et c'est bien."

Il écope de 4 mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l'épreuve avec injonction de soins et de travail.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Luc-sur-Mer. Calvados :  "Je vais te buter" déclare un homme à sa mère