En ce moment : LE LAC - INDOCHINE Ecouter la radio

Pénurie de carburant : appel à la grève à la raffinerie ExxonMobil, près du Havre

Les syndicats CGT et FO ont lancé un appel à la grève, effectif dès le mardi 24 mai 2016, à la raffinerie ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, près du Havre (Seine-Maritime). Si les salariés se mettaient effectivement en grève, les trois plus grosses raffineries de France seraient à l'arrêt après celle de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) et de Donges, près de Nantes (Loire-Atlantique).

Pénurie de carburant : appel à la grève à la raffinerie ExxonMobil, près du Havre
La raffinerie ExxonMobil pourrait être à l'arrêt après un appel à la grève lancé par les syndicats - Capture d'écran : Googlestreetview

Le spectre d'une pénurie de carburant plane toujours sur les automobilistes normands. Après la mise à l'arrêt de la raffinerie Total de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) vendredi 20 mai 2016, celle de ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) pourrait également ne plus fonctionner dès le mardi 24 mai 2016. En cause : un appel à la grève lancé par la CGT et FO pour demander le retrait de la loi Travail. Pourtant, la préfecture de Seine-Maritime tentait de d'éteindre l'incendie, lundi 23 mai 2016, en assurant que nombre de stations étaient réapprovisionnées.

Les forces de l'ordre empêchent tout blocage

La grève intervient après une journée tendue ce lundi 23 mai 2016. En début de matinée, les forces de l'ordre s'étaient mobilisées pour empêcher tout blocage de la troisième raffinerie de France comme ça a pu être le cas à Grand-Quevilly pour le dépôt Rubis Terminal. A la mi-journée, les deux syndicats grévistes ont installé une tente pour consulter le personnel sur une éventuelle grève. Mais là encore, les forces de l'ordre ont empêché le déploiement de cette tente, exécutant ainsi un ordre de la préfecture qui a interdit tout rassemblement devant les raffineries.

Les trois plus grandes raffineries de France à l'arrêt

Si les personnels se mettaient en grève, la situation se compliquerait sérieusement dans les stations-services. Cela signifierait que les trois premières raffineries de France - celles de Donges près de Nantes (Loire-Atlantique), de Gonfreville-l'Orcher et de Notre-Dame-de-Gravenchon - qui représentent 60% du raffinage français - seraient à l'arrêt.

La situation pourrait encore empirer

Et cela pourrait empirer : les personnels de la Compagnie Industrielle Maritime qui exploite les terminaux pétroliers du Havre et d'Antifer (près d'Etretat) et dont les installations sont connectées par oléoducs aux raffineries de Total et d'Exxon, pourraient aussi se mettre en grève.

Avec AFP

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Pénurie de carburant : appel à la grève à la raffinerie ExxonMobil, près du Havre