En ce moment : ALL THE THINGS SHE SAID - T.A.T.U Ecouter la radio

Violences conjugales : à Caen il agresse sa compagne, la trouvant trop maquillée

Un jeune homme de 20 ans a été condamné, mercredi 18 mai 2016, par le tribunal de grande instance de Caen pour violences, vol avec violence et rébellion.

Violences conjugales : à Caen il agresse sa compagne, la trouvant trop maquillée
l'un des couloirs du tribunal de grande instance de Caen - BJ

Kevin Marie, âgé de 20 ans, a comparu le mercredi 18 mai 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il était jugé pour violences, vol avec violences et rébellion. Il était déjà détenu pour d'autres affaires. Trois faits lui sont reprochés.

Le premier a été commis le 26 mars à Sainte-Honorine-des-Pertes, au nord ouest de Caen. Sa compagne, ne se sentant pas prête à être mère, aurait évoqué une IVG. Le prévenu serait alors entré dans une colère froide, aurait giflé la jeune femme et aurait dégradé l'appartement. Il conteste l'avoir giflé car il est droitier et de ce fait, elle porterait une marque sur la joue gauche. Mais la jeune femme confirme la violence.

 

Il la trouve trop maquillée

Le deuxième a été commis le 2 avril, dans la rue, à Caen. Il aurait croisé sa compagne et l'aurait agressée. La trouvant trop maquillée, il entreprend de lui frotter violemment le visage. Ensuite, il la pousse au sol et lui arrache son téléphone portable. Il explique, là encore, qu'il n'y est pour rien et que c'était le sien, la ligne lui appartient, a-t-il indiqué.

Le troisième, un fait de rébellion, a été commis le 5 avril à Bayeux. Des gendarmes se sont présentés à lui à la suite de la plainte portée par sa compagne. Malgré son jeune âge, son casier judiciaire comporte quatre mentions de violence en récidive.

"C'était votre femme-objet"

La jeune femme, fragile, suivie par un psychologue et des éducateurs, s’inquiète de la date de la fin de peine du mis en cause, prévue pour novembre 2016. Lui dit avoir tiré un trait sur leur relation mais l'abreuve toujours de lettres d'amour. "C'était votre femme-objet, constate le procureur, je requiers six mois de prison ferme, le sursis de mise à l’épreuve n'a pas d'influence sur vous !"
L'homme écope de six mois de prison ferme, de 200 euros d'amende, de 174,87 euros de frais de portable et de 500 euros de préjudice moral. Il est placé sous mandat de dépôt.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Violences conjugales : à Caen il agresse sa compagne, la trouvant trop maquillée