En ce moment : MIDDLE OF THE NIGHT - ELLEY DUHE Ecouter la radio

A Rouen, une église abandonnée occupée par Nuit Debout : les militants dans l'attente d'une expulsion

Une soixantaine de militants du mouvement Nuit Debout occupe depuis le jeudi 5 mai 2016 l'église Saint-Nicaise, dans la rue éponyme à Rouen (Seine-Maritime). Le tribunal administratif va décider vendredi 13 mai 2016 si les occupants doivent être expulsés.

A Rouen, une église abandonnée occupée par Nuit Debout : les militants dans l'attente d'une expulsion
L'église Saint-Nicaise à Rouen (Seine-Maritime) est occupé depuis le 5 mai 2016 par des militants de Nuit Debout - Nuit Debout Rouen

Mise à jour : les militants de Nuit Debout, qui occupaient l'église Saint-Nicaire, à Rouen (Seine-Maritime), vont être expulsés, vendredi 13 mai 2016 à la suite d'une décision de justice. Reste à savoir si cette expulsion se fera vendredi 13 mai, comme la justice l'avait au départ décidé. Mais selon nos dernières informations, cette évacuation pourrait attendre trois jours.

Le temps s'est figé à l'église Saint-Nicaise à Rouen (Seine-Maritime). La soixantaine de militants du mouvement Nuit Debout à Rouen qui occupe la cour extérieure de l'édifice religieux est suspendue à la décision du tribunal administratif qui doit décider, vendredi 13 mai 2016 de leur expulsion.

La Ville demande l'expulsion

La Ville aurait demandé dans la matinée l'expulsion des occupants. Selon ces derniers, la municipalité aurait invoqué des arguments sécuritaires, l'occupation de l'église étant dangereuse et les oeuvres d'art y demeurant seraient menacées par cette occupation. Les militants, eux, rétorquent le contraire : "Nous occupons l'extérieur de l'église, pas l'intérieur. Et nous protégeons les oeuvres d'art alors que l'église est à l'abandon depuis 20 ans et que tout le monde aurait pu les emporter !" Une cuisine a été aménagée ainsi qu'un bar tandis que les militants nettoient l'église et ont mis à l'abri les sculptures qui s'y trouvaient (photos).

Un quartier partagé

Dans le quartier, les riverains sont partagés. Si un militant explique qu'au départ, "une pétition a circulé contre l'occupation", les avis seraient aujourd'hui moins radicaux. Pour emporter les faveurs des riverains, les militants ne disent avoir qu'un seul objectif : "Faire revivre ce lieu abandonné."

Le mouvement Nuit Debout divise les foules. Il y a ceux qui leur sont favorables comme cet internaute.

D'autres leur sont franchement opposés. Et les dégradations commises à Déville-lès-Rouen, au Havre et à Caen ne devrait pas les faire changer d'avis.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
A Rouen, une église abandonnée occupée par Nuit Debout : les militants dans l'attente d'une expulsion