En ce moment : Still DRE - Snoop Dog Ecouter la radio

Escroqueries en ligne en Normandie : les conseils des gendarmes pour s'en protéger

Piratage de comptes, hameçonnage, rançongiciel, usurpation d'identité, fausses annonces, récupération d'informations sensibles... les formes d'escroqueries en ligne sont de plus en plus nombreuses. Les gendarmes du bureau renseignement de Rouen livrent leurs conseils pour mieux se protéger.

Escroqueries en ligne en Normandie : les conseils des gendarmes pour s'en protéger
Les spécialistes du renseignement économique et numérique de la gendarmerie prodiguent conseils et diagnostics pour se protéger des escroqueries. - L.Picard / Tendance Ouest

Ordinateurs surpuissants, tablettes et téléphones intelligents ayant la capacité de minis-ordinateurs, réseaux sans fil WiFi et Bluetooth ou encore dispositifs sans contact… les technologiques numériques ne cessent de s'améliorer. Mais parallèlement à scs évolutions technologiques, les tentatives de fraudes et d'escroqueries se multiplient elles aussi. Pour lutter contre ce phénomène, différentes instances et organisations effectuent des opérations de sensibilisation et tentent de diffuser au plus grand nombre des messages de prévention. C'est le cas de la gendarmerie de Seine-Maritime qui effectue régulièrement des interventions auprès d'entreprises et émettent des conseils de prévention, notamment via leur page Facebook.

 

En 2015, dans l'Eure et la Seine-Maritime, 222 atteintes à la sécurité des entreprises concernaient les risques informatiques, soit plus de 50% des atteintes enregistrées par les gendarmes. « L'enjeu est donc primordial, souligne le capitaine Philippe Fasquel, chef du bureau renseignement à la région de gendarmerie de Normandie. On ne pense pas directement à la menace que peuvent représenter les outils que nous utilisons au quotidien, mais cet aspect matériel et surtout l'utilisation qui en est faite ne doivent pas être négligés. La meilleure façon d'éviter les escroqueries, est de s'informer, d'y être préparer et de rester vigilant. »

 

 

Des appellations parfois barbares

Démarchage frauduleux par téléphone ou à domicile, piratage de comptes, usurpation d'identité, détournement de données et d'informations…, si les formes d'escroqueries sont multiples, leurs appellations le sont tout autant. Souvent, issues de mots ou d'expressions anglo-saxonnes, elles peuvent sembler barbares et très étranges. En voici quelques-unes, régulièrement évoquées.

 

  • Le hameçonnage : Régulièrement appelé « Phishing » ou parfois « filoutage », le hameçonnage se résume en une technique par laquelle des personnes malveillantes se font passer pour de grandes sociétés ou des organismes financiers qui vous sont familiers (notamment le Trésor Public, EDF, et de grandes enseignes commerciales), en envoyant des mails frauduleux et récupèrent des mots de passe de comptes bancaires ou numéros de cartes de crédit pour détourner des fonds.

  • Les rançongiciels : venu de l'anglais « Ransomware » et aussi connu sous le nom de « CryptoLocker », les rançongiciels se propagent généralement par le biais de courriers électroniques, à l’ouverture d'une pièce jointe ou d'un lien. Un logiciel s'installe alors sur votre ordinateur et bloque plusieurs milliers de données en les cryptant et un message s'affiche alors vous demandant une rançon en échange de la libération de vos données...

  • Le « skimming » correspond à une récupération puis à une utilisation frauduleuse de numéros de carte bancaire sur Internet.

 

 

Des conséquences dramatiques

Certaines escroqueries, lorsqu'elles visent des petites et moyennes entreprises, peuvent avoir des conséquences bien plus graves que le « simple » vol d'argent. L'escroquerie aux faux ordres de virement international (FOVI), appelée aussi « technique du faux président », en est un exemple. Elle consiste à envoyer au comptable d'une entreprise, un ordre de virement en se faisant passer pour le directeur de l'entreprise ou le président du groupe auquel appartient l'entreprise. Le comptable suit alors les ordres et transfère les fonds conformément aux ordres reçus...

C'est ce qui est arrivé en février dernier à une entreprise du Nord du département de la Seine-Maritime. Près de 250 000€ ont ainsi été transférés vers un compte bancaire situé dans les pays de l'Est. Fort heureusement, s’apercevant de la supercherie, l'employée et son directeur ont rapidement porté plainte auprès des gendarmes. Ces derniers, ayant fait appel aux experts de la délinquance économique et financière, ont ensuite réussi à bloquer les fonds détournés puis à les rapatrier en France sur les comptes de la société victime. Mais avec une telle somme dérobée, l'entreprise aurait pu mettre la clé sous la porte, et l'ensemble des employés auraient pu perdre leur emploi, avec toutes les conséquences que cela peut entraîner par la suite...

 

 

Des techniques simples pour se protéger

En plus des conseils qu'ils donnent aux entreprises, notamment sur la sécurité physique et économique, les militaires du bureau renseignement de la gendarmerie de Seine-Maritime ont accepté de partager avec nous quelques conseils simples à mettre en place pour se protéger. Et le premier se résume simplement : faire preuve de bon sens.

 

  • Dans les transports, dans la rue ou au distributeur de billets, cacher l'écran ou le clavier lorsque vous composer votre mot de passe, votre code confidentiel ou que vous recevez un message contenant des informations sensibles.

  • N'ouvrez pas les mails provenant de personnes ou d'entités que vous ne connaissez pas, et surtout, n'ouvrez pas les pièces jointes et ne cliquez pas sur les liens si vous n'êtes pas sûrs de leur origine. Il est intéressant de vérifier (à la lettre près) l'adresse mail de l'expéditeur. Il se peut aussi que quelqu'un essaye de se faire passer pour une de vos connaissances pour mieux vous atteindre.

  • De la même manière, ne transmettez jamais vos codes de carte bleue ou vos coordonnées bancaires par courriel ou par téléphone.

  • Choisir des mots de passe forts et les changer régulièrement (vous pouvez tester la puissance de protection de votre mot de passe avec le site https://howsecureismypassword.net/). Éviter également d'utiliser le même mot de passe pour tous comptes et applications.

  • Mettre régulièrement à jour ses équipements personnels et professionnels, afin de bénéficier des dernières protections.

  • En cas de problème lié par exemple à un rançongiciel ou un chantage sur des informations, il ne faut pas céder. Ne jamais payer et surtout, prévenir au plus vite les forces de l'ordre. Autre conseil en cas d'atteinte par un virus : couper immédiatement le réseau internet, par exemple en débranchant la connexion.

  • Enfin les gendarmes vous conseillent d'effectuer des sauvegardes régulières de vos données sur des supports externes et protégés.

 

 

Les réseaux sociaux, un outil à manipuler avec précautions

Autre conseil des gendarmes : être particulièrement attentif à son comportement sur les réseaux sociaux, et notamment les informations que vous y publiez. N'oubliez pas de paramétrer convenablement vos comptes afin que vos informations personnelles, vos photos ne soient pas disponibles publiquement. Autre conseil des gendarmes : ne pas indiquer vos périodes d'absence et attendre d'être rentré pour publier vos souvenirs de vacances... Cela pourrait renseigner d'éventuels cambrioleurs sur votre présence ou non à votre domicile.

Si vous êtes parents, n'hésitez pas à renforcer votre vigilance à l'égard de l'utilisation par vos bambins des différents réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Snapchat WhatsApp ou encore Instagram, et notamment leurs paramètres de sécurité et les publications qu'ils y font. Certaines peuvent avoir de très graves conséquences...

 

Et demain ?

« Dans les mois à venir, d'autres formes d'escroqueries pourraient intervenir, prévient le gendarme Guillaume Leroy, référent en intelligence économique au bureau renseignement de la gendarmerie de Seine-Maritime. On sait que des dispositifs frauduleux visant des systèmes comme le paiement sans contact ou les objets connectés sont déjà en phase de développement. Chaque innovation a ses failles. Face à ses nouvelles menaces, sans pour autant être parano, il convient donc d'être prudent. »

Et le gendarme de conclure que « de la même manière que l'on ne donne pas sa carte bleue dans la rue, il ne faut pas donner délibérément des informations à n'importe qui ». Vous voilà donc avertis.

 

 

 

Pratique. Pour aller plus loin et obtenir davantage d'informations sur les escroqueries et les moyens de s'en protéger, n'hésitez pas à consulter le site de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'informations (ANSSI) :http://www.ssi.gouv.fr/.

 

Pour vous aider dans votre démarche de protection, vous pouvez également télécharger gratuitement le « Guide des bonnes pratiques de l'informatique » édité par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'informations (ANSSI).

 

Enfin, pour signaler un contenu illicite ou une escroquerie en ligne, vous pouvez vous rendre sur la plateforme gouvernementale « PHAROS » sur https://www.internet-signalement.gouv.fr/

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Escroqueries en ligne en Normandie : les conseils des gendarmes pour s'en protéger