En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Près de Noyers-Bocage, la mère et le fils en viennent aux mains

Après un licenciement, un homme de 35 ans revient vivre chez sa mère avec sa femme et son fils de 7 ans, à Le Locheur, près de Noyers-Bocage.

Près de Noyers-Bocage,  la mère et le fils en viennent aux mains
Le Tribunal de grande instance de Caen. - BJ

L'ambiance se dégrade vite. Une première altercation a lieu le 4 décembre 2015. La mère, 60 ans, lui rappelle qu'il doit quitter les lieux. Celui-ci la pousse et, en tombant, elle se cogne à la télévision. « Elle avait bu explique le fils, d’où sa chute. Je lui demandais juste de baisser le son pour que mon fils puisse dormir. » La seconde altercation date de la nuit du 5 au 6 février dernier. Les gendarmes appelés trouvent la dame le visage en sang. Divers objets sont renversés dans la salle, témoignant d'une bagarre. Le fils ainsi que sa famille ont quitté les lieux. Celui-ci a comparu mercredi 9 mars devant le Tribunal de grande instance de Caen pour violence sur ascendant. « Il s'est jeté sur moi explique la mère, il m'a attrapé par le bras et m'a fait tomber, puis j'ai reçu des coups de pieds et de poings. »

Le prévenu reconnaît les faits. « Oui, je l'ai frappée, je ne pouvais plus supporter ses insultes et sa malveillance. De plus, elle est ivre chaque soir ! » Puis il ajoute : « On aurait pu s'entendre sans son problème d'alcool. » Et la mère de rétorquer : « Et lui sans son addiction aux jeux vidéos ! De toute façon, depuis la mort de son père, il veut ma maison, mais je suis usufruitière, donc chez moi ! »

L'avocat plaide la situation d'un homme à cran, tout en concluant : « Tout cela est déplorable, mais notons qu'avant de partir, cette fameuse nuit, mon client a débranché la batterie de la voiture de sa mère pour qu'elle ne puisse pas conduire dans l'état d'ivresse où elle était... C'est tout de même parlant ! »

Le prévenu a finalement été condamné à trois mois de prison avec sursis assortis de cinq ans de mise à l’épreuve. Il devra verser 100 euros de préjudice matériel et 300 euros de préjudice moral.

 

 

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Près de Noyers-Bocage, la mère et le fils en viennent aux mains