En ce moment : A LA VIE COMME LA MORT (FEAT JASON MRAZ) - JOYCE JONATHAN Ecouter la radio

Les caprices de Marianne : du Musset à l’opéra de Rouen

Pièce de jeunesse d’Alfred de Musset, "Les caprices de Marianne" ayant pour sujet les tourments amoureux d’une jeune femme, fut adaptée pour l’opéra par Henri Sauguet en 1954. Grâce au partenariat de 16 maisons d’opéra, l'oeuvre en tournée depuis 2014 sera présentée du 11 au 15 décembre au Théâtre des Arts servie par un jeune et talentueux casting de chanteurs lyriques et de musiciens.

Les caprices de Marianne : du Musset à l’opéra de Rouen
Marianne courtisée par Coelio, est séduite par son messager : un jeu d'amour dans lequel l'amitié triomphe. - Alain Julien

Coelio, subjugué par Marianne, une jeune femme mariée envoie son ami Octave comme messager. Mais Marianne d’abord réticente à une relation extraconjugale finit peu à peu à céder aux attraits du messager au détriment de l’amoureux. Sauguet nous livre ici une vision de l’amour à la fois complexe et romantique même si le personnage principal interprété par Aurélie Fargues semble étrangement moderne. "Si Marianne apparaît d’abord légère et sans consistance au début de la pièce, on assiste en effet à une véritable métamorphose. Cette femme est en voie d’émancipation", annonce Frédéric Roels, directeur artistique du théâtre des arts.

Le temps de l’action

Alors que dans la version du 19e siècle de Musset, l’histoire se déroule au temps de François Ier à Naples, lorsque Sauguet crée cet opéra en 1954, il transpose l’intrigue dans une époque contemporaine. Le metteur en scène Oriol Thomas opte également pour cette période et c’est dans l’immense décor à la perspective accentuée de la galerie Umberto I à Naples  que les protagonistes évoluent: "C’est un lieu de rencontre, un carrefour d’émotions et un ressort scénique qui permet de jouer entre intérieur et extérieur. Ce décor fait aussi référence au cinéma réaliste italien cité en écho à l’ambiance de la pièce qui oscille entre humour et drame", détaille Frédéric Roels.

Une partition exigeante

« Sauguet est un compositeur important du 20e siècle. Il s’inscrit dans la tradition française au même titre que Debussy ou Ravel mais se distingue par son phrasé, la clarté des timbres et la manière de dire en musique, explique frédéric Roels. Si l’écriture de Musset tend vers la comédie, la version de Sauguet est plus sensible. Le livret et la musique offrent deux tempéraments distincts mais complémentaires." Sarah Laulan, qui interprète la mère d’Octave soulève les nombreuses difficultés de la partition de Sauguet. "C’est une musique subtile, très exigeante, aux phrasés très longs mais comme dans la musique de Debussy il faut l’interpréter avec beaucoup de délicatesse et de nuances" : un défi relevé avec aisance par cette troupe de jeunes talents prometteurs déjà applaudis de nombreuses fois en France.

Pratique. Vendredi 11 décembre à 20h. Dimanche 13 décembre à 16h et mardi 15 décembre à 20h. Théâtre des arts à Rouen. Tarifs 10 à 68€. www.operaderouen.fr

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Les caprices de Marianne : du Musset à l’opéra de Rouen