En ce moment : Memories - MAROON 5 Ecouter la radio

[Vidéo] Le Havre. "Pas que Beaux !", un collectif contre les croisières

Environnement. Alors que Le Havre Seine Métropole vient de présenter son projet de réhabilitation de la Pointe de Floride, les terminaux croisières du Havre, les opposants aux paquebots tentent de s'organiser.

[Vidéo] Le Havre. "Pas que Beaux !", un collectif contre les croisières
Une poignée d'habitants du Havre ont lancé l'acte fondateur du collectif "Pas que Beaux !".

Le Havre fait les yeux doux aux paquebots. Lundi 19 septembre, la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole présentait son projet de réhabilitation de la Pointe de Floride. D'ici 2026, le site aura totalement changé de visage. Les terminaux croisières vont être refaits et une promenade verra le jour. Presque 100 millions d'euros vont être investis : 59 millions d'euros pour aménagement des terminaux et 40 millions d'euros pour l'électrification des quais.

Collectif "Pas que Beaux !"

Le projet ne plaît pas à tout le monde. Le jour de la présentation de ce réaménagement, des militants d'Extinction Rébellion ont interpellé les élus. Ils dénoncent l'impact environnemental néfaste de l'industrie de la croisière, pour des "retombées très maigres" pour la vie locale. Mardi 27 septembre, une poignée d'habitants ont lancé le collectif "Pas que Beaux !".

Déguisés en pandas, ils veulent alerter sur un ton différent. Le collectif regrette que de l'argent public finance ce qu'il estime être une industrie polluante. Il avance des chiffres : 10 millions de tonnes de CO2 rejetées et 10 fois plus de soufre que la norme autorisée pour les voitures. Il parle également de pavillons de complaisances et d'armateurs condamnés pour pollution.

Grégoire Thery - membre de "Pas que Beaux !"

Le collectif demande l'arrêt du projet, l'électrification des quais à conteneurs (pas ceux des paquebots) et que la réhabilitation des terminaux soit financés par les armateurs (pas avec l'argent public).

• Lire aussi. Le Havre. Lieu de promenade, vue imprenable… Le futur terminal croisière en images

Pour Édouard Philippe, maire du Havre et président du Havre Seine Métropole, l'électrification des quais devrait permettre d'éviter l'émission de 100 tonnes de CO2 et deux tonnes d'autres polluants. "Se brancher ne sera pas une option mais une obligation pour les paquebots." Avec ces investissements, la communauté urbaine espère des retombées économiques. L'objectif de 600 000 passagers en transit à horizon 2030 est avancé (conter 335 000 en 2019). Le panier moyen des dépenses d'un croisiériste en escale au Havre est de 88 euros.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Vidéo] Le Havre. "Pas que Beaux !", un collectif contre les croisières