En ce moment : HOLD MY HAND - LADY GAGA Ecouter la radio

Rouen. Face au collectif des Jardins joyeux, le promoteur Sedelka détaille son projet

Habitat, immobilier. Près de dix jours après l'expulsion des occupants des Jardins joyeux, le promoteur du futur projet immobilier, Sedelka, s'exprime et détaille le futur site dans un entretien à Tendance Ouest.

Rouen. Face au collectif des Jardins joyeux, le promoteur Sedelka détaille son projet
Les travaux sur le site rouennais doivent démarrer à la fin du mois de janvier, selon les prévisions du promoteur immobilier, Sedelka.

À Rouen, après l'expulsion du collectif des Jardins joyeux, qui s'est tenue mardi 11 janvier, les travaux vont démarrer avant la fin du mois. L'ancien foyer Sainte-Marie, dans le quartier Saint-Nicaise, doit être transformé en résidence par le promoteur Sedelka.

Quatre immeubles neufs

121 logements, dont 23 sociaux, verront le jour avec la réhabilitation des trois bâtiments existants "qui ont un écho important dans le patrimoine rouennais, mais aussi la réhabilitation d'une chapelle", précise Jean-François Huet des Aunay, le directeur des opérations Normandie chez Sedelka. Le projet prévoit aussi la construction de quatre immeubles neufs.

"Sur le premier permis de construire déposé, les riverains du projet nous avaient émis certaines oppositions avec un recours. Nous nous étions alors mis autour de la table avec la municipalité pour revoir les accès, la place des piétons et des voitures", rappelle-t-il. De là, est alors pris un permis de construire modificatif déposé en mai 2021. "Nous nous sommes mis à l'écoute des riverains."

• Lire aussi. Le promoteur Sedelka porte plainte après la dégradation de son agence

Pour autant, de nouvelles critiques sur le projet se sont fait entendre par la voix des occupants du collectif des Jardins joyeux. L'une concerne notamment la disparition du parc arboré. Jean-François Huet des Aunay y répond : "Je m'étonne un petit peu, dans le sens où aujourd'hui, sur les 4 000 m2 d'espaces verts que représente le site Joyeuse, nous, on remodifie 3 400 m2." Il précise aussi que le projet prévoit de "déplanter une trentaine d'arbres" mais qu'une quarantaine vont être replantés. Ce parc ne sera accessible qu'aux habitants du projet immobilier et il est impossible pour le promoteur, compte tenu de la conception des lieux, de l'ouvrir aux riverains.

Jean-François Huet des Aunay sur la nature

Des statues dégradées

Depuis l'évacuation des lieux, les équipes de Sedelka ont pu retourner sur place. "Nous avons pu constater l'état dans lequel on nous a remis notre propriété, c'est-à-dire beaucoup de tags", regrette Jean-François Huet des Aunay, qui y voit des travaux supplémentaires de nettoyage à réaliser et "qui n'étaient pas forcément prévus". Selon lui, des statues présentes sur place "ont été dégradées et cassées, on ne pourra pas les valoriser sur le site".

Jean-François Huet des Aunay sur le site

La livraison du programme immobilier est normalement prévue pour le troisième trimestre 2024, si les travaux démarrent effectivement à la fin janvier comme voulu par Sedelka. Ils devaient initialement démarrer l'été dernier, mais le site était alors occupé.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Face au collectif des Jardins joyeux, le promoteur Sedelka détaille son projet