En ce moment : CONTROL - ZOE WEES Ecouter la radio

[Enquête] Seine-Maritime. Comment faire face aux prix élevés de l'énergie ?

Energie. Alors que les prix de l'électricité et du gaz augmentent fortement, associations et municipalités proposent des offres pour baisser les factures. Des solutions technologiques assez simples existent aussi.

[Enquête] Seine-Maritime. Comment faire face aux prix élevés de l'énergie ?
Se chauffer est plus cher cet hiver, en raison de la hausse des prix et gaz, de l'électricité et du fioul.

Que ce soit au gaz ou à l'électricité, se chauffer est plus cher alors que les températures hivernales s'installent. "Il n'y a pas de grand remède pour faire face à cette hausse actuelle", souligne Henri Perrey, trésorier de l'UFC Que Choisir à Rouen, l'association de défense des consommateurs. Seuls ceux qui avaient pris les devants ont pu subir des hausses plus limitées "car il ne faut pas oublier que le marché est ouvert à la concurrence". Au-delà des acteurs historiques que sont EDF (électricité) et Engie (gaz), il existe de nombreux opérateurs qui proposent des tarifs moins élevés. "Mais attention à certains qui ne sont pas très fiables, alerte Henri Perrey. Nous l'avons vu avec beaucoup qui ont mis la clé sous la porte dernièrement." C'est le cas, par exemple, avec E.Leclerc énergies, qui a arrêté de fournir de l'électricité depuis le 31 octobre.

"Beaucoup de particuliers n'osent pas changer de fournisseur ou n'ont pas confiance."

Pour jouer le rôle d'intermédiaire entre les opérateurs et les particuliers, la Ville de Sotteville-lès-Rouen a pris une initiative inédite quelques mois avant la hausse des prix en lançant auprès de ses habitants un achat groupé d'énergie. Une première dans la Métropole Rouen Normandie. "Nous voulions accompagner les habitants dans la prise de conscience du changement climatique mais aussi dans la question de maîtrise de son budget", explique Hervé Demorgny, adjoint au maire en charge notamment de l'énergie. Les habitants ont été invités à des réunions publiques avant les vacances d'été et, munis de leur facture EDF, ont pu calculer les gains potentiels sur leur budget. "Les économies allaient de 120 à 250 euros par an", souligne l'adjoint au maire.

C'est la société Wikipower qui a été retenue par la municipalité pour réaliser cet achat groupé. "638 personnes ont réalisé une pré-inscription et 250 ont finalement choisi l'offre proposée", annonce Hervé Demorgny. La Ville de Sotteville-lès-Rouen ayant servi "de laboratoire" à l'échelle de la Métropole, d'autres communes pourraient emboîter le pas dans les prochains mois, eu égard à la flambée des prix.

Les associations se mobilisent

De son côté, l'UFC Que Choisir va lancer au début de l'année prochaine une campagne intitulée Énergie moins cher ensemble. "Nous conseillons aux personnes qui souhaitent changer d'opérateur d'attendre le lancement de cette campagne. L'offre que nous proposerons permettra d'avoir des prix garantis pendant deux ans", annonce Henri Perrey. Mais la vigilance vis-à-vis des opérateurs alternatifs reste de mise, puisque l'ancien contrat groupé proposé par l'association auprès d'ekWateur touche à sa fin. "L'opérateur propose désormais aux clients de rester avec des prix prohibitifs", alerte l'UFC Que Choisir. Il est conseillé de bien comparer les prix et de se méfier des offres trop alléchantes. "Les habitants ont été rassurés en voyant les offres que nous avons validées car il y a une logique de proximité et une confiance vis-à-vis de la municipalité", note à ce sujet Hervé Demorgny.

Au quotidien, des comportements à changer

Rouen. Au quotidien, des comportements à changer
Si les travaux de rénovation énergétique permettent de réduire durablement les factures, il existe aussi des solutions à court terme.

Pour faire des économies sur sa facture d'énergie, il existe des solutions technologiques pour les radiateurs ou les prises électriques. Ces appareils sont de plus en plus présents dans les magasins de bricolage.

Au rayon électricité des grandes enseignes de bricolage, les appareils connectés prennent de plus en plus de place. Prise électrique, interrupteur ou encore chauffage, il est possible de commander la plupart de ses appareils à distance ou de les programmer selon les heures de la journée. À la clé : des économies sur les factures d'électricité, même s'il faut d'abord réaliser l'investissement dans ces équipements. "Nous proposons des solutions clés en main permettant de connecter sa maison avec une box domotique sur laquelle il est possible de raccorder de nombreux équipements", indique-t-on chez Leroy Merlin, qui dispose de deux magasins dans l'agglomération, à Isneauville et à Tourville-la-Rivière. Des prises connectées, à moins de 20 euros, permettent aussi de commander des appareils électriques.

"Attention à sélectionner 
du matériel sérieux qui 
ne présente pas de risque"

"Il y a des solutions qui ne sont pas très chères et qui sont très rentables au final pour l'économie sur la facture d'énergie", affirme Jean-Christophe Boclet, futur président de l'Agence locale de la transition énergétique Rouen Métropole (Altern) qui verra le jour officiellement à la fin du mois. Située dans les mêmes locaux de l'Espace conseil FAIRE (lire ci-contre), l'Altern a pour but d'accompagner les habitants du territoire dans le changement de comportement pour la consommation énergétique. Parmi les conseils que Jean-Christophe Boclet prodigue, il suggère notamment "d'installer un thermostat pour ajuster au plus près la température d'un logement, sans oublier de fermer les volets des fenêtres le soir pour éviter la déperdition de chaleur et la sensation de froid dans un logement".

Se renseigner avant des travaux

Pour s'informer sur tous les bons gestes, "dès l'an prochain, nous proposerons des ateliers de sobriété énergétique autour de conseillers, poursuit-il. Il s'agira de voir les économies que chacun peut réaliser sans perdre en confort et sans stigmatisation."

L'idée est aussi d'avoir un lieu de ressource indépendant à qui s'adresser avant de faire des travaux : "Il ne faut pas toujours écouter les conseils d'un voisin ou d'un ami qui va suggérer de changer une chaudière alors que, pour une situation donnée, isoler les combles peut se révéler plus bénéfique", donne pour exemple Sandrine Barrelet, chargée de rénovation énergétique à l'Espace conseil FAIRE à Rouen. En se renseignant, "nous allons identifier les travaux prioritaires pour réaliser des économies". Signe d'ailleurs que la problématique est très présente, "depuis 15 jours, nous voyons les sollicitations se multiplier de la part de ménages voulant être accompagnés", poursuit Sandrine Barrelet. De trois conseillers actuellement, le nombre va doubler à la fin de l'année et atteindra même les 20 personnes dédiées au printemps prochain.

"Nous développons fortement les énergies renouvelables. Mais si nous ne réduisons pas notre consommation, il n'y a pas d'intérêt", conclut Jean-Christophe Boclet en rappelant l'objectif affiché sur le territoire de la Métropole : réduire de 50 % la consommation énergétique d'ici 2050.

"Il faut aller vers une sobriété énergétique sans que ça ne réduise son confort"

Rouen. "Il faut aller vers une sobriété énergétique sans que ça ne réduise son confort"
Sandrine Barrelet est chargée de rénovation énergétique à l'Espace conseil FAIRE.

L'Espace conseil FAIRE à Rouen propose d'accompagner les habitants du territoire dans les économies d'énergie. Entretien avec Sandrine Barrelet, chargée de rénovation énergétique.

À Rouen, près du Théâtre des arts, l'Espace conseil FAIRE est la "vitrine" des acteurs du territoire pour réduire la consommation énergétique de chacun, particuliers comme professionnels.

Quels sont les gestes simples à adopter 
au quotidien ?

"1 °C de chauffage en moins dans un logement, c'est 7 % d'économie d'énergie. Il faut aller vers une sobriété énergétique, une réduction de la consommation de chacun qui ne réduit pas nécessairement le confort ou la qualité de vie. Mettre un pull chez soi en hiver paraît normal plutôt que d'être en t-shirt !"

Comment ancrer ces pratiques dans 
les habitudes de chacun ?

"Tout le monde sait qu'il faut éteindre le robinet lorsque l'on se brosse les dents. Il doit en être de même sur ces conseils. Ces éco-gestes sont une réponse à la hausse des factures que l'on a tous vue."

Comment accompagnez-vous les habitants dans leurs économies d'énergie ?

"Des conseils pratiques peuvent être donnés directement par téléphone. Nous proposons aussi des rendez-vous, notamment par petits groupes sur des mêmes problématiques de rénovation de l'habitat. Nos conseillers identifient avec les particuliers les priorités pour réaliser des travaux permettant de réduire la facture énergétique, tout en bénéficiant d'aide financière."

Pratique. Les conseillers de l'Espace FAIRE peuvent être contactés par mail : faire@metropole-rouen-normandie.fr

Pourquoi les prix du gaz et de l'électricité flambent-ils ?

Rouen. Pourquoi les prix du gaz et de l'électricité flambent-ils ?
Après le gaz au mois d'octobre, c'est le prix de l'électricité qui va augmenter au 1er janvier prochain.

L'État a annoncé une "indemnité inflation" pour aider les ménages à faire face à la hausse des prix de l'énergie. Elle commencera à être versée en décembre prochain, face à la hausse des prix de l'électricité et du gaz.

Après une période d'activité paralysée face à la crise de la Covid-19, l'économie mondiale est repartie de l'avant depuis la rentrée de septembre. Conséquence : une hausse de 12,6 % des prix du gaz au 1er octobre, signant la plus forte augmentation du prix ces 15 dernières années en France. Cette envolée devait se poursuivre, mais le gouvernement a décidé de geler les tarifs pour toute l'année 2022. Concernant l'électricité, la hausse est estimée à 12 % pour le début d'année prochaine.

Le budget pénalisé par les hausses

"Toutes ces augmentations et le prix de l'énergie entrent en jeu dans le reste à vivre des ménages", rappelle René Riquet, responsable de la communication des Restos du cœur pour l'agglomération rouennaise. Autant de dépenses supplémentaires qui viennent grever le budget mensuel de certaines familles.

En réponse à ces hausses, l'État a annoncé une "indemnité inflation", une aide unique de 100 euros qui sera versée entre décembre et février. Pour être éligible, un salarié doit gagner moins de 2 000 euros net par mois à la date du 21 octobre. L'aide est attribuée aux salariés, indépendants, demandeurs d'emploi, allocataires du RSA, apprentis et étudiants (dont les boursiers), à condition qu'ils ne soient pas rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Les retraités sont aussi éligibles, à condition que leur pension mensuelle n'excède pas 2 000 euros.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Enquête] Seine-Maritime. Comment faire face aux prix élevés de l'énergie ?