En ce moment : The Loneliest - MANESKIN Ecouter la radio

Rouen. À Rouen, il refuse de payer son ticket de bus et se rebelle

Le prévenu cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime), mardi 26 mars 2019 est accusé de rébellion et de violences à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique.

Rouen. À Rouen, il refuse de payer son ticket de bus et se rebelle
Le retraité violent et rebelle écope d'une amende - Tendance Ouest

Les faits remontent au 18 septembre 2012 lorsque le mis en cause, un homme de 65 ans à l'époque, monte dans un bus de Rouen avec son épouse, sans valider leur billet de transport.

La banalité de la situation s'estompe quand on sait que le prévenu a sciemment préparé son acte délictuel pour, lors d'un contrôle qu'il semble avoir souhaité, dénoncer la lâcheté des agents contrôleurs qui n'osent pas intervenir devant certains usagers, également fautifs, mais dont les réactions pourraient s'avérer dangereuses. C'est du moins le discours que le mis en cause tient à la barre. Mais la raison de sa comparution à l'audience du mardi 26 mars 2019 provient du fait que la police, appelée en renfort par les agents contrôleurs, a toutes les peines du monde pour interpeller le prévenu et le conduire au commissariat ainsi que son épouse.

Déchaîné 

Ainsi, il refuse de descendre du bus pour être amené dans le fourgon de police. On l'empoigne, il se raidit et répond aux propos insultants et ironiques qu'il dit avoir entendus chez les policiers par un déchaînement de gesticulations des bras et des jambes.

On le menotte à grand-peine et six fonctionnaires de police sont nécessaires pour le maîtriser. Un policier se verra poussé d'un coup de genou et se blessera légèrement à la main en chutant au sol. La partie civile affirme qu'il n'y "a pas eu de violences policières", tandis que le procureur de la République constate que "la rébellion du prévenu est caractérisée". La défense soutient qu'on "a voulu stigmatiser le prévenu", au profil plus qu'honorable puisque récemment retraité, à l'époque, d'une carrière de directeur d'établissement scolaire. Après délibération, le tribunal le reconnaît coupable des faits reprochés et le condamne à une peine d'amende délictuelle de 800 euros.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. À Rouen, il refuse de payer son ticket de bus et se rebelle