En ce moment : TOOK TOOK - CATS ON TREES Ecouter la radio

Notre-Dame-de-Gravenchon. Caux Seine Agglo : des subventions pour attirer les médecins

Caux Seine Agglo (Seine-Maritime) tente d'être un territoire attractif pour les médecins. Deux aides financières ont été mises en place : l'une pour les étudiants et l'autre pour favoriser l'installation d'un praticien. Exemple avec Justine Hebert, jeune généraliste qui s'est installée à Notre-Dame-de-Gravenchon depuis le 1er janvier 2019.

Notre-Dame-de-Gravenchon. Caux Seine Agglo : des subventions pour attirer les médecins
Justine Hebert s'est installée au sein du cabinet Coty de Notre-Dame-de-Gravenchon grâce à une subvention de Caux Seine Agglo. - Gilles Anthoine

Caux Seine Agglo (Seine-Maritime) tente d'agir contre la désertification médicale sur son territoire. Depuis 2017, elle a mis en place des aides pour l'installation des médecins sur les différentes communes de l'agglomération. Deux orthophonistes, deux médecins généralistes et une étudiante ont profité d'aides financières depuis la mise en place du dispositif.

Deux types d'aides

Caux Seine Agglo a mis en place une subvention de 10 000 euros. Elle est accordée à un médecin s'engageant à s'installer sur le territoire pendant au moins cinq ans.

L'autre aide est une bourse (300 euros par mois). Elle est destinée aux étudiants de troisième cycle en médecine. L'étudiant s'engage à exercer sur le territoire de Caux Seine Agglo dans les 24 mois suivant l'obtention de son diplôme et pour une durée de cinq ans.

Justine Hebert a fait le choix de Gravenchon

Justine Hebert est âgée de 29 ans. Elle est née à Notre-Dame-de-Gravenchon. Ses études de médecine ont été réalisées à Rouen. Elle a obtenu son diplôme en octobre 2017. Après des remplacements au cabinet médical Coty à Notre-Dame-de-Gravenchon, Justine Hebert a décidé de s'y installer comme médecin généraliste et de profiter de l'aide de l'agglomération. Elle y exerce depuis le 1er janvier 2019.

Écoutez Justine Hebert :

Justine Hebert

Attirer les médecins

Caux Seine Agglo espère, avec ses aides, attirer des médecins sur l'ensemble de son territoire. Il en manque particulièrement sur les secteurs de Bolbec, Lillebonne et Caudebec-en-Caux. Et parmi les spécialités les plus en tension : les ophtalmos, les cardiologues ou encore les psychiatres.

Pour dynamiser encore un peu plus le territoire, une association Pôle de santé libéral et ambulatoire (PSLA) Caux Seine a vu le jour en 2018. Des professionnels de santé (ils sont une cinquantaine pour l'heure) se rassemblent pour travailler ensemble. Cela permet d'accueillir des stagiaires en médecine, mutualiser les tâches administratives, favoriser les échanges entre jeunes médecins et médecins seniors ou encore prévoir la relève d'un praticien souhaitant partir à la retraite.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Notre-Dame-de-Gravenchon. Caux Seine Agglo : des subventions pour attirer les médecins