Maroquinerie: Hermès inaugure sa seizième manufacture française, en Franche-Comté

Le groupe de luxe Hermès a inauguré vendredi une nouvelle manufacture à Allenjoie (Doubs), sa seizième sur le territoire français entièrement dévolue à la maroquinerie, afin de répondre à la forte demande mondiale pour ses sacs.

Maroquinerie: Hermès inaugure sa seizième manufacture française, en Franche-Comté

La nouvelle manufacture d'Hermès à Allenjoie (Doubs), un grand bâtiment en bois de 5.800 m2 baigné de lumière naturelle, le 5 avril 2018 © SEBASTIEN BOZON [AFP]

Par

"Cette inauguration montre notre attachement à la production artisanale et à la création d'emplois en France. Elle est révélatrice de l'attrait pour la qualité de nos savoir-faire", a résumé Axel Dumas, président du groupe, en coupant symboliquement le ruban - siglé Hermès - de la manufacture de l'Allan.

"Il en faut, de l'allant, pour ouvrir une manufacture en France, c'est un défi que certains contournent par des délocalisations", a-t-il tenu à souligner, alors que la maroquinerie Hermès est entièrement "Made in France".

Représentant les élus locaux, Charles Demouges, président de l'agglomération de Montbéliard, a salué "l'aura apportée par la maison Hermès, chef de file et exemple pour l'emploi de main-d'oeuvre dans le pays de Montbéliard", un bassin d'emploi historique de Peugeot.

C'est sur une zone d'activité immergée dans la nature que le sellier-maroquinier a installé son nouvel atelier, un grand bâtiment en bois de 5.800 m2 baigné de lumière naturelle pour favoriser le travail des artisans, qui ont vue sur des collines boisées.

"Les fenêtres dans les toits, au-dessus des artisans, sont orientées au nord, pour obtenir une lumière pas trop forte et surtout la plus pure", souligne Guillaume de Seynes, directeur général pôle amont et participations du groupe.

Une centaine de maroquiniers travaillent déjà sur le site - dont la moitié encore en formation - et sur un seul modèle: le Kelly, un des deux sacs emblématiques de Hermès, également le plus difficile techniquement à fabriquer. A terme, l'unité devrait faire travailler 250 maroquiniers.

"Les artisans commencent tous à se former sur le Kelly, car quand on sait faire le Kelly, on peut faire tous les autres sacs de la maison", précise à l'AFP M. Dumas, rappelant que chaque sac Hermès est fabriqué de bout en bout par le même maroquinier, qui appose discrètement sur un des soufflets de côté ses initiales ou une marque personnelle.

Les ventes de sellerie-maroquinerie, activité-phare d'Hermès, ont représenté en 2017 la moitié de son chiffre d'affaires total de 5,5 milliards d'euros.

Allenjoie devient la troisième manufacture d'Hermès dans le pays de Montbéliard, avec Seloncourt, ouverte en 1996, et Héricourt, inaugurée en 2016.

Ce pôle franc-comtois devrait employer d'ici à 2023 un total de 780 artisans-maroquiniers. Ces derniers sont notamment formés localement en partenariat avec l'École Boudard (à Béthoncourt) et le Lycée des Huisselets (à Montbéliard).

Hermès compte un peu plus de 300 magasins "exclusifs" dans le monde. Il emploie plus de 13.400 personnes, dont 8.319 en France. L'an dernier, plus de 400 personnes ont été recrutées dans l'Hexagone.

Galerie photos

TOP FRANCE MONDE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES