Les recherches se poursuivent après le séisme taïwanais, dix morts

Les recherches se poursuivent après le séisme taïwanais, dix morts

Un immeuble affaisé après un violent séisme, dans la ville de Hualien, le 8 février 2018 à Taïwan © PAUL YANG [AFP]

Le

Les secouristes poursuivaient jeudi leurs recherches dans un immeuble penchant dangereusement pour retrouver d'éventuels survivants après le séisme qui a fait selon un dernier bilan dix morts et sept disparus dans la ville taïwanaise de Hualien (est).

Les opérations de sauvetage sont compliquées par le fait que ce port pittoresque de la côte orientale, l'une des destinations touristiques les plus courues de Taïwan, est secoué par de nombreuses répliques depuis le tremblement de terre d'une magnitude de 6,4 qui a endommagé mardi soir nombre de bâtiments et de rues.

Sous l'effet de la principale secousse, les étages inférieurs d'un complexe d'habitation de 12 étages se sont écroulés sur eux-mêmes, laissant la structure, qui menace de s'effondrer à tout moment, inclinée à 50 degrés.

Cet ensemble, appelé Yun Tsui, qui abritait également un restaurant, des commerces et un hôtel, était toujours jeudi la priorité des sauveteurs qui ont inlassablement continué dans la nuit de mercredi à entrer dans le bâtiment.

Une tâche rendue périlleuse par les répliques. A chaque nouvelle secousse, les sauveteurs évacuent précipitamment l'édifice avant de revenir poursuivre leurs recherches.

Trois nouveaux corps ont été retrouvés jeudi.

Un secouriste prénommé Lin a raconté qu'il avait fallu 14 heures pour dégager le corps d'un employé de l'hôtel situé dans les niveaux inférieur de la tour.

"Nous avions repéré ses cheveux et nous avons creusé pendant un certain temps", son téléphone portable sonnait, s'est-il souvenu devant l'AFP.

Son corps a été évacué dans une housse mortuaire blanche.

Plus de 250 blessés

Un employé de la Croix-Rouge sur place a affirmé que l'inclinaison du bâtiment s'était aggravée de cinq degrés dans la nuit de mercredi à jeudi, ajoutant que les espoirs de retrouver des survivants dans les étages inférieurs, qui se sont effondrés les uns sur les autres, étaient très minces.

Les dix morts sont cinq Taïwanais, quatre ressortissants de Chine continentale et une Philippine, ont précisé les autorités.

Les sept personnes toujours portées disparues sont cinq ressortissants de Chine continentale et un couple sino-canadien, a-t-on ajouté de même source.

Les autorités taïwanaises avaient évoqué auparavant un bilan de 66 personnes au moins portées disparues, dont 47 rien que dans le bâtiment Yun Tsui.

Plus de 250 personnes ont par ailleurs été blessées dans ce tremblement de terre, le plus violent à Hualien depuis des décennies.

Cette ville se trouve dans une région très touristique car, desservie par la voie ferrée qui longe la côte est, elle voit passer nombre de touristes qui partent explorer le Parc national de Taroko et ses très impressionnantes gorges.

Mais les montagnes qui s'élèvent derrière Hualien sont aussi le témoignage de la très forte activité tectonique sur cette l'île située à la jonction de deux plaques.

Le gouvernement a annoncé que 17 étrangers avaient dû être soignés.

La chaîne de télévision locale SET TV a diffusé l'interview d'un homme disant être le mari d'une des victimes originaires de Chine continentale, une femme de 39 ans s'appelant Yu Fei.

La mère voyageait à Taïwan avec leur fils qui a été légèrement blessé. Elle a été extraite en vie du bâtiment mais elle est morte à l'hôpital.

"Ils voyageaient ensemble, je n'avais pas pu les accompagner car j'étais occupé", a déclaré cet homme, qui s'est déplacé de la ville chinoise de Xiamen, de l'autre côté du Détroit de Formose. "J'ai parlé à mon fils qui pleurait. Je n'ai pas encore pu le voir".

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen s'est rendue sur les lieux mercredi. "C'est un moment crucial pour les secours, notre première priorité est de sauver des vies", a-t-elle dit sur Facebook.

Il y a deux ans exactement, un séisme de magnitude identique avait fait plus de cent morts à Taïnan, dans le sud-ouest de l'île. La plupart des personnes tuées avaient péri dans l'effondrement d'un complexe d'habitation de 16 étages.

Les techniques de construction de cet ensemble avaient été remises en cause dans la foulée de la catastrophe. Cinq personnes ont été condamnées à cinq ans de prison dans cette affaire.

Galerie photos


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques