En ce moment : J'AI LA MER - JEREMY FREROT Ecouter la radio

Rouen. Bihorel : le faux amoureux était un escroc

Le Tribunal de Rouen (Seine-Maritime) a rendu, mercredi 22 novembre 2017, son délibéré concernant le dossier d'un prévenu accusé d'escroquerie, d'abus de confiance et de détention de documents administratifs falsifiés.

Rouen. Bihorel : le faux amoureux était un escroc
Le palais de justice de Rouen - Patrick Joliff

C'est en janvier 2014 que Philippe Tendron, 49 ans, incarcéré, rencontre une femme et engage une relation sentimentale avec elle jusqu'en février 2015, époque à laquelle elle dépose plainte pour abus de confiance et escroqueries. Venu s'installer chez elle, il ne tarde pas à lui subtiliser sa carte bleue et à contracter des prêts auprès d'organismes de crédit, sous le nom de la victime, car il lui a aussi volé sa carte d'identité. Celle-ci s'étonne bientôt des prélèvements sur son compte bancaire. N'imaginant pas une telle supercherie, elle en parle à sa famille, laquelle parvient à obtenir des informations relevées sur l'ordinateur du prévenu, selon lesquelles il a engagé une procédure de vente de la maison de sa concubine, à Bihorel, et apprend qu'il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour faux, usage de faux et abus de confiance. Non content d'abuser de son argent, il a également subtilisé les cartes d'identité d'autres personnes avec lesquelles il était en lien pour des affaires commerciales.

Un expert de l'escroquerie

Factures EDF et différents documents administratifs "empruntés" ont ainsi été sa couverture pour obtenir de l'argent auprès de nombreux organismes prêteurs. Le total des sommes escroquées s'élève à plus de 50 000 euros. "Je me suis laissée abuser naïvement", dit la victime à la barre. Elle ajoute qu'elle a subi des menaces pour "l'assouplir" et maintenir l'emprise qu'il avait sur elle. Pour la partie civile, "Le prévenu est un expert de l'escroquerie". Le Ministère Public constate que "Le prévenu a emprisonné sa concubine dans un jeu pervers". Sa défense précise que "La peine de prison n'effacera pas les préjudices subis". Reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, le Tribunal le condamne à six ans de prison ferme.        

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Bihorel : le faux amoureux était un escroc