En ce moment : Si No Estás - Inigo QUINTERO Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Caen : dans les coulisses du premier aéroport normand

Avec cent mille passagers commerciaux en 2011, l'aéroport de Caen devance ses concurrents. Tour d'horizon des coulisses.

Caen : dans les coulisses du premier aéroport normand

“Brit Air 724 Tango Charlie, je m’aligne sur la 13.” Les mots parviennent à la tour de contrôle. C’est du mirador vitré d’une dizaine de mètres de haut que le personnel de l’aéroport de Caen-Carpiquet opère un premier contact avec l’avion en approche, et s’assure de la sécurité de la manœuvre. Huit “chefs d’orchestre” se relayent tous les jours de la semaine dans cette grande cabine panoramique bardée d’écrans d’informations. Ils y guident les appareils roulant sur la piste ou en l’air, du biplace au Boeing 747, et s’assurent de la bonne coordination de tous les avions manoeuvrant sur les différentes pistes.

Et le travail ne manque pas : pour le seul mois de septembre 2011, 1800 “mouvements” (décollages ou atterrissages) ont été recensés sur le tarmac de l’aéroport de Caen, premier aéroport de Normandie en nombre de passagers embarqués sur les lignes régulières. Parmi ceux-ci, 262 étaient effectués par des vols commerciaux.

“L’aéroport rouvre pour le stade Malherbe”
Après trois années de chute du nombre de passagers, la fréquentation reprend et le seuil symbolique de 100 000 passagers commerciaux devrait être de nouveau atteint avant la fin de l’année. Ce chiffre ne représente qu’une partie de l’activité de l’aéroport, qui reçoit aussi des vols militaires ou sanitaires comme de nombreux avions privés.

A leur atterrissage, c’est le Bureau des opérations qui les prend en charge pour répondre à toutes leurs  demandes. “Nous sommes ouverts en permanence, mais la tour de contrôle ferme à horaires fixes. Quand c’est le cas, seuls les vols privés peuvent atterrir. On peut la rouvrir moyennant un préavis de 72 heures pour répondre à un transfert de greffe d’organes ou quand l’équipe du stade Malherbe est en déplacement”, précise Maryline Haize-Hagron, directeur de l’aéroport.

Pompiers polyvalents
Alignés le long du “taxiway”, espace délimité de circulation des appareils, plusieurs hangars accueillent les appareils de deux aéroclubs et d’une école de pilotage d’ULM. C’est ici que les passionnés de vol exercent leur art. Un autre hangar abrite les services de secours, toujours prêts à réagir. “On dit qu’il y a un crash d’avion tous les quarante ans de carrière”, annonce l’un des quinze pompiers aéronautiques en service. “Notre métier ne s’arrête pas aux seules interventions de secours : on s’assure que les pistes sont bien dégagées, on effarouche les oiseaux, on dégivre les avions l’hiver, on fait le ménage à bord des appareils !”

A quelques mètres des soldats du feu, un autre hangar de 1 380 m2 a été installé en 2004 à la demande de la compagnie Chalair, qui y assure la maintenance de ses avions effectuant la liaison Caen-Paris Orly. Elle permet, avec l’autre compagnie Britair qui relie Caen à Lyon, de desservir quarante destinations depuis l’aéroport de Caen. Alors que les liaisons saisonnières viennent de clore leur exercice 2011, le bilan est positif. “Notre taux de remplissage a été bon. Caen-Carpiquet tient son rôle de service public : il apporte du passage à Caen”, conclut Maryline Haize-Hagron.

Mais pourquoi délaissent-ils Caen ?

Malgré son succès, l’aéroport de Caen, comme celui du Havre, est remis en question. Les deux conseils régionaux normands leur préfèrent Deauville, spécialisé dans les vols charters internationaux et qui pourrait désormais devenir le seul à bénéficier des efforts financiers de ces institutions. Leurs présidents avancent l’évolution importante du nombre de passagers enregistrés à l’aéroport depuis quelques années : un chiffre multiplié par deux en cinq ans.

La fréquentation s’est établie à 126 000 passagers en 2010. Alain Le Vern et Laurent Beauvais entendent ainsi ouvrir de nouvelles liaisons régulières vers Marseille ou Toulouse notamment. Et condamner l’aéroport de Caen à ne plus pouvoir se développer. “Deauville et Caen ont des fonctionnalités très différentes”, plaide le directeur de l’aéroport caennais, “nous avons une légitimité économique.” Qu’importe,  Deauville devrait devenir “l’aéroport de Normandie”.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Garage / Box / Garde-meuble
Garage / Box / Garde-meuble Agnac (47800) 60€ Découvrir
STUDIO T1 POUR CURE
STUDIO T1 POUR CURE Bagnoles de l'Orne Normandie (61140) 555€ Découvrir
Caen rue Damozanne
Caen rue Damozanne Caen (14000) 600€ Découvrir
Appartement 4 personnes les Canaries
Appartement 4 personnes les Canaries Paris (75001) 850€ Découvrir
Automobile
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Urgent, vends Peugeot 407
Urgent, vends Peugeot 407 Saint-Aubin-du-Cormier (35140) 1 300€ Découvrir
PEUGEOT 207 DIESEL1.6 BOITE MANUELLE
PEUGEOT 207 DIESEL1.6 BOITE MANUELLE Versailles (78000) 250€ Découvrir
Bonnes affaires
Brise-vent châssis PVC blanc en angle
Brise-vent châssis PVC blanc en angle Authie (14280) 800€ Découvrir
Billard Charles X
Billard Charles X Saint-Contest (14280) 2 500€ Découvrir
Trois volets battants en pvc couleur bois
Trois volets battants en pvc couleur bois Bénouville (14970) 0€ Découvrir
réfrigérateur congélateur
réfrigérateur congélateur Rouen (76000) 180€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Caen : dans les coulisses du premier aéroport normand