En ce moment : LIGHT SWITCH - CHARLIE PUTH Ecouter la radio

Rouen. Pour soutenir Paris 2024, des élus Seinomarins mouillent le maillot

Le dimanche 13 septembre 2017, le Comité international olympique devrait valider l'organisation des Jeux olympiques 2024 à Paris. Le rayonnement de cet événement mondial devrait profiter à la Seine-Maritime, dont certains élus se sont essayés à des sports olympiques pour des clips de soutien à la candidature de la capitale. Jean-François Bures, vice-président du Département, a testé le saut à la perche aux côtés de la championne de France Marion Lotout.

Rouen. Pour soutenir Paris 2024, des élus Seinomarins mouillent le maillot
Marion Lotout et Jean-François Bures font le signe de ralliement de la candidature de Paris 2024. - Alan Aubry - Département Seine-Maritime

Un sportif reconnu sur le territoire seinomarin, un élu du Département, une rencontre et la découverte d'une discipline olympique. C'est le concept de clip promotionnel imaginé par le Département de Seine-Maritime pour montrer son soutien à la candidature de Paris pour accueillir les Jeux olympiques de 2024. Alors que le Comité international olympique (CIO) doit rendre son verdict le mercredi 13 septembre 2017, la Seine-Maritime veut prouver son implication à travers une série de cinq vidéos d'élus découvrant un sport olympique. Par exemple, le président du Département Pascal Martin s'est frotté au champion de Taekwondo Adama Kébé.

Découverte du saut à la perche

Pour Jean-François Bures, vice-président du Département en charge du développement économique et du tourisme, participer à ce projet ne souffrait d'aucune hésitation: "Organiser des JO, c'est l'alliance de la volonté des élus et des sportifs. C'est un binôme. Ces rencontres ont un sens."

Au début de l'été, l'élu rouennais a donc fait la connaissance de Marion Lotout, la championne de France de saut à la perche licenciée à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime). "Je ne me suis pas spécialement préparé, confie Jean-François Bures. Je cours régulièrement mais je n'ai rien fait de spécial, j'y allais pour découvrir."

"Il fallait s'élancer"

Après des échanges sur le quotidien d'une sportive de haut niveau, l'exigence de la préparation et le mental nécessaire pour faire une bonne performance, l'élu s'est lui aussi essayé au saut à la perche. "C'était comme en politique, il fallait s'élancer!", sourit Jean-François Bures.

Face à un élastique d'entraînement en guise de barre, il s'est élancé trois fois en direction du sautoir. "La première était la meilleure, sûrement la chance du débutant", affirme Jean-François Bures. Entre la course d'élan, la précision du planté de perche dans le heurtoir et le mouvement du corps pour passer au-dessus de la barre, il a découvert une discipline plus axée "sur la technicité que sur la puissance pure".

Ressorti ravi de l'expérience et en attendant la publication de la vidéo dans les semaines à venir, Jean-François Bures se dit prêt à renouveler l'aventure. Et si on lui laissait le choix, conduire un bolide des 24h motonautiques sur la Seine réaliserait un de ses rêves d'enfant.

Une vidéo sera mise en ligne chaque lundi. La première, diffusée sur les réseaux sociaux ce lundi 14 août 2017, met en scène la vice-présidente Chantal Cottereau et la jeune gymnaste de l'Élan gymnique rouennais, Capucine Jezequel.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Pour soutenir Paris 2024, des élus Seinomarins mouillent le maillot