En ce moment : Kiss Me - Dermot Kennedy Ecouter la radio

Lion-sur-Mer. Calvados : le chien effraie tout le quartier, un voisin intervient

À Lion-sur-Mer (Calvados), les riverains sont excédés du comportement d'un chien, qui ne cesse de japper et se montre parfois agressif. Au point qu'après une énième affaire, un homme vient en découdre avec la propriétaire de l'animal. Récit.

Lion-sur-Mer. Calvados : le chien effraie tout le quartier, un voisin intervient
Le Tribunal de grande instance de Caen (Calvados) sur la Presqu'île où a eu lieu l'audience. - Joëlle Briant

À Lion-sur-Mer, au nord de Caen (Calvados), des riverains se plaignent régulièrement du comportement d'un chien. L'imposant animal aboie avec agressivité à chaque passage devant sa cour. Il lui arrive aussi parfois de divaguer dans la rue. Ce qui ne semble ni émouvoir ni concerner la propriétaire.

Le chien mord une passante

Le jeudi 14 janvier 2016, une femme déclare avoir été victime d'une morsure: le chien aurait passé la tête par le trou d'un grillage à son passage. Un témoin ayant assisté à la scène contestera que l'animal l'ait mordue. Cependant, un certificat médical fera état d'une plaie et d'un hématome.

Accompagné d'un chien d'attaque

Elle relate l'incident à son compagnon, un homme de 33 ans. Celui-ci se précipite alors chez la propriétaire, armé d'un bâton et accompagné de son chien d'attaque, tenu en laisse. Pour attirer son attention, il lance des cailloux dans sa fenêtre et menace: "Vas-y, sors ton chien! Je vais le buter et toi avec!"

Pour cela, jeudi 3 novembre 2016, le trentenaire a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il n'en démord pas: ni jet de cailloux, ni bâton, ni menaces. Son casier judiciaire présente pourtant différentes mentions: violence avec arme, conduite alcoolisée et détention de chien d'attaque non stérilisé.

Tous les habitants du quartier craignent ce chien

À l'audience, l'avocat du prévenu plaide: "Tous les habitants du quartier craignent ce chien et la propriétaire n'en a rien à faire. Le prévenu possède peut-être un chien dangereux, mais lui, il le gère. Pour revenir à la plaignante, elle ne semble pas avoir subi de choc émotionnel."

Le procureur requiert quatre mois de prison. La justice relaxe finalement l'individu. Il écope en revanche de 300 euros d'amende pour refus de se soumettre aux relevés signalétiques. Le même homme avait en effet refuser, en tant que conducteur, un dépistage d'alcool et de stupéfiants le vendredi 22 juillet 2016 à Ouistreham.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Lion-sur-Mer. Calvados : le chien effraie tout le quartier, un voisin intervient