En ce moment : ALL 'BOUT THE MONEY - MEJA Ecouter la radio

Argences. Calvados : l'EHPAD d'Argences poursuivi pour homicide involontaire

La maison de retraite Letavernier-Pitrou située à Argences (Cavados), au sud-est de Caen, représentée par sa directrice, a été poursuivie pour homicide involontaire. L'audience a eu lieu le jeudi 20 octobre 2016 au tribunal de grande instance de Caen. Récit.

Argences. Calvados : l'EHPAD d'Argences poursuivi pour homicide involontaire
L'EHPAD d'Argences (Calvados) et sa directrice ont-ils failli à leurs obligations ? - Google Street View

La directrice de l'EHPAD Letavernier-Pitrou, situé à Argences (Calvados), au sud-est de Caen, comparaissait devant le tribunal de grande instance de Caen, le jeudi 20 octobre 2016, pour répondre d'un homicide par imprudence.

Une pensionnaire gravement brûlée

Le samedi 16 janvier 2016, une pensionnaire de la maison de retraite, âgée de 74 ans, se brûle très gravement avec de l'eau chaude. Les brûlures du 2e et 3e degré sont situées au torse, aux seins, et aux bras. Elle est transportée à l'hôpital, dès que le personnel soignant se rend compte de l'accident.

Cuvette dans le lavabo

La victime, atteinte de démence mentale, exige une sérieuse surveillance. Ce jour-là, seule dans sa chambre, elle ouvre à fond le robinet d'eau chaude du lavabo de sa salle de bains. Une cuvette, servant aux toilettes au lit, y est remisée. Le lavabo n'a pas de bonde. La vieille femme, coincée, est aspergée d'eau à plus de 50°.

Elle décède après plus de deux mois de souffrance

Les soins, extrêmement douloureux, durent deux heures par jour. L'état général s'altère. La patiente déclenche une pneumonie et une ischémie de la jambe gauche. Mise en soins palliatifs, sous morphine, elle décède le 15 mars 2016, après plus de deux mois de souffrances ininterrompues. Le rapport médical reconnaît que les brûlures ont pu être à l'origine du processus de dégradation.
La réglementation exige, par une circulaire ministérielle, que l'eau soit maintenue à une température de plus de 50°, en prévention de la légionellose. Il a d'ailleurs été recensé, en France, plus de 3500 cas de brûlures en un an.

Le fils accuse la directrice d'absence d'humanité

Pour le fils de la victime, ce procès a lieu pour que sa maman retrouve sa dignité. N'ayant réussi à rencontrer la directrice que quatre jours après l'hospitalisation, il l'accuse de manque d'humanité. En ce qui concerne l'accident, il estime qu'elle a failli à ses obligations, devant se montrer garante de la sécurité sanitaire et de la santé de ses résidents. 5000 euros de dommages et intérêts sont demandés.

"Manque de compassion" pour le président

La prévenue a la charge administrative de deux établissements - le second se trouvant à Troarn (Calvados). En tant que gestionnaire, elle ne se considère pas responsable de la partie médicale. L'affaire, délicate, est mise en délibéré au 15 décembre 2016. Le président conclura: "Madame, vous n'avez, durant cette audience, rien trouvé à dire au fils de la victime. Ceci, à mon sens, démontre de votre part un manque de compassion".

A LIRE AUSSI.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Argences. Calvados : l'EHPAD d'Argences poursuivi pour homicide involontaire