En ce moment : COMPLIANCE - MUSE Ecouter la radio

Démographie. La population stable en Seine-Maritime : les chiffres-clés

Mairie. L'Insee dévoile, mercredi 29 décembre, les chiffres officiels de la démographie, basés sur le recensement de la population au 1er janvier 2019, avant la crise de la Covid-19. La périphérie rouennaise attire davantage que le littoral.

Démographie. La population stable en Seine-Maritime : les chiffres-clés
La population de Seine-Maritime est plutôt stable.

Avec 1 255 633 habitants au 1er janvier 2019, la Seine-Maritime est le seizième département le plus peuplé de France métropolitaine, selon les derniers chiffres de l'Insee, dévoilés mercredi 29 décembre. Il est également le premier département de Normandie, et abrite les deux plus grandes villes de la région, Le Havre (168 290 habitants) et Rouen (112 321 habitants).

L'institut national de la statistique souligne que la population du département se stabilise, avec un gain moyen de 171 habitants par an, entre 2013 et 2019, contre 1 206 entre 2008 et 2013. Cette stabilité s'explique par deux effets contraires : un solde migratoire (différence entre le nombre de personnes entrées et sorties du territoire) déficitaire (-0,2 % par an) et un solde naturel positif (naissances plus nombreuses que les décès) dans les mêmes proportions (+0,2 %).

La périphérie de Rouen attire

Capitale de la Seine-Maritime, Rouen continue d'attirer des habitants (+0,5 % par an entre 2013 et 2019), grâce notamment à un solde naturel dynamique. Les communes périphériques bénéficient de cet élan, comme Bois-Guillaume (14 592 habitants, + 1,9 % par an), Houppeville (2 907 habitants, + 2,1 % par an), Belbeuf (2 235 habitants + 2,2 % par an), Boos (3 923 habitants, + 2,5 % par an) et Saint-Jacques-sur-Darnétal (3 045 habitants, + 2,8 % par an). La hausse la plus spectaculaire est à Isneauville, ville de 3 546 habitants (+ 5,3 % par an) où la population augmente même de 44 % entre 2008 et 2019. La hausse est également marquée dans plusieurs communes du département voisin de l'Eure situées aux portes de la métropole de Rouen, comme Bourg-Achard, Grand Bourgtheroulde, Le Thuit de l'Oison ou Pîtres.

Rouen et sa périphérie attirent des habitants.

Le littoral en baisse

Au Havre, en revanche, la population continue de baisser (-0,4 % par an) mais la ville perd deux fois moins d'habitants ces dernières années. Entre 2008 et 2013, la ville perdait en effet 1 340 habitants par an, contre 630 par an entre 2013 et 2019. Sa proche banlieue est aussi concernée (-0,8 % à Montivilliers qui compte 15 470 habitants, -0,5 % à Gonfreville-L'Orcher, qui totalise 9 124 habitants).

Au Havre, la baisse est toujours là mais moins forte qu'entre 2008 et 2013.

De façon générale, les grandes communes littorales de Seine-Maritime sont aussi victimes d'une baisse démographique entre 2013 et 2019 comme Dieppe (28 241 habitants, -1,1 %), Fécamp (18 041 habitants, -1,2 %), mais aussi Eu (6 716 habitants, – 1,1 % par an), Saint-Valéry-en-Caux (3 928 habitants, – 1,3 % par an) ou Le Tréport (4 582 habitants, – 1,8 % par an).

Les dernières données datant de 2019, elles ne prennent pas en compte l'impact de la crise du Covid-19.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Démographie. La population stable en Seine-Maritime : les chiffres-clés