En ce moment : PRENDS MA MAIN (FEAT VITAA) - GIMS Ecouter la radio

[Enquête] Caen. Miss France : combien ça coûte à la Ville ?

Miss. Le 11 décembre, la ville de Caen accueille l'élection Miss France au Zénith. En 2010, la ville avait déjà reçu les reines de beauté, pour un coût de 25 000 euros. Entre dépenses logistiques et recettes des billets et des partenaires, combien va payer la Ville ?

[Enquête] Caen. Miss France : combien ça coûte à la Ville ?
En 2010, l'élection de Miss France s'était déroulée au Zénith de Caen. - F.DECAENS

Samedi 11 décembre, la ville de Caen sera sous les feux des projecteurs. L'année dernière, 8,6 millions de téléspectateurs ont suivi l'émission en direct sur TF1 pour l'élection de la Caennaise Amandine Petit. C'est la meilleure audience pour ce programme depuis 2006, avec même un pic à 10,4 millions de curieux devant leur écran. "Un moment unique pour faire la promotion de la ville à une heure de très grande écoute", pour le maire de Caen Joël Bruneau.
Si les retombées, bien qu'espérées, ne sont pas quantifiables, le coût pour l'organisation d'un tel événement, l'est bien, lui.

Deuxième élection

Cela peut représenter un budget important pour la ville hôte qui, comme le veut la tradition, organise le show dans la région d'où la reine de beauté élue l'année d'avant est originaire. Ce n'est pas une première à Caen. En effet, en 2010, la ville avait déjà accueilli la cérémonie, puisque Malika Ménard, originaire du Calvados, avait eu le titre de Miss France 2010.

"L'engagement de la Ville est à la fois modeste et peu risqué"

Lors du conseil municipal du 13 septembre de cette année-là, le député-maire de l'époque Philippe Duron indiquait : "L'engagement de la Ville est de 200 000 euros, 100 000 euros de billetterie et 100 000 euros récupérables en participation. L'engagement de la Ville est à la fois modeste et peu risqué." Contacté, Rudy L'Orphelin, actuel élu de l'opposition à la mairie de Caen et élu au moment du mandat de Philippe Duron, évoque ces mêmes montants.
Dans cette enveloppe de 2010, 100 000 euros auraient été alloués pour la logistique.

Les responsables du projet de l'époque assuraient d'ailleurs que l'apport financier des partenaires couvrerait les frais. "Ce n'était pas énorme", se rappelle Stéphane Travert, chef de cabinet du maire l'année de l'élection, à propos des dépenses finales. En effet, une grande partie a bien été couverte, puisque la Ville aurait dépensé 25 000 euros, une somme bien moindre qu'au départ. Une fois l'élection passée, pendant le conseil municipal du 13 décembre, le maire avait également parlé des retombées : "Si j'évoquais devant vous le coût d'une exposition de 6 minutes sur une heure de grande écoute, vous seriez impressionnés de voir qu'ici, nous aurions à faire exploser dix fois le budget communication de la Ville."  
Autre point de comparaison : les élections des années passées. L'année dernière est à part : en raison de la situation sanitaire, l'élection avait eu lieu au Puy du Fou et à huis clos. En 2018, c'est Lille qui recevait les candidates au titre de Miss France. D'après nos confrères de La Voix du Nord, "la métropole Lille Europe, principal pourvoyeur, chiffre son budget à 474 000 €". Cependant, la Métropole annonce un reste à charge à 37 000 €. En effet, toujours d'après le quotidien régional, la vente des billets aurait rapporté 217 000 €, les parrains privés 120 000 € et la subvention du Conseil régional 100 000 €. Reste à savoir le reste à charge de la Ville de Caen pour cette élection.

"Ce concours est un moment unique pour faire la promotion de la ville"

Miss France.

Joël Bruneau, maire de Caen, est ravi de pouvoir accueillir l'élection de Miss France samedi 11 décembre. La ville va bénéficier d'un coup de projecteur énorme.

Président de la communauté urbaine Caen-la-Mer et maire de Caen depuis 2014, Joël Bruneau va accueillir pour la première fois l'élection finale de Miss France le samedi 11 décembre, au Zénith de Caen. Il est ravi que sa commune soit sous le feu des projecteurs pour une émission télévisée de grande ampleur.

Joël Bruneau, vous devez être ravi d'accueillir l'élection de Miss France.

"On pense ce que l'on veut du concours mais aujourd'hui, on a la chance d'avoir une Miss France qui est très bonne communicante et qui ne manque jamais une occasion de valoriser le territoire où elle a grandi. Ça sera un plaisir de voir Amandine Petit remettre sa couronne à Caen."

Qu'est-ce que le concours peut apporter
à la ville de Caen ?

"C'est une organisation très professionnelle. Rien n'est laissé au hasard. Recevoir les Miss est un moment unique pour faire la promotion de la ville. On parle souvent de marketing territorial. C'est l'occasion de montrer les choses peu perçues de Caen. Tout n'a pas été détruit par la guerre. Caen est une ville proche de la mer et une ville jeune et vivante."

Des images de Caen vont être diffusées
le soir du prime…

"Oui, je n'ai pas regardé beaucoup de concours de Miss France à la télévision mais un clip vidéo de trois minutes sera diffusé le jour J. C'est une occasion privilégiée pour montrer les atouts de la ville à une heure de très grande écoute. Si on devait acheter un spot publicitaire au même moment sur TF1, ça serait inabordable."

Jouez à notre jeu-concours sur Miss France en cliquant ici !

La billetterie, une recette non négligeable pour la collectivité

Miss France. La billetterie, une recette non négligeable pour la collectivité

La billetterie de Miss France devrait rapporter entre 100 000 et 175 000 € à la ville de Caen. Une recette qui servira à financer la partie scénique au Zénith de Caen, le 11 décembre.

L'engouement pour l'élection de Miss France était à prévoir. Le 10 novembre, la totalité des places mises en vente a été écoulée en moins de deux heures. Preuve que l'événement intéresse autant voire plus qu'un concert d'Orelsan ou un match du Stade Malherbe. Trois catégories de billets étaient proposées : 50 € pour les moins chers (catégorie 3), 65 € puis 85 € pour les plus chers, en catégorie 1.

Entre 100 000 et 175 000 € de recettes

La billetterie est gérée par Citylive, spécialiste en la matière. "Citylive fait un travail d'orfèvre sur la billetterie", indique la Ville. Un travail qui n'a rien de gratuit. Si l'entreprise garde bien secret le coût de l'opération facturée à la Ville, elle prend bel et bien une part sur chaque billet vendu, "qui est infime", précise Patrice Godfroy, gérant de la société. C'est donc la Ville qui touche la totalité (ou presque) des recettes effectuées sur les billets. Selon notre calcul, cela correspond au pire à 100 000 € et au mieux à 175 000 € de recettes auxquelles "il faut enlever les taxes", tempère la Ville de Caen. "La billetterie nous permet de financer la location du Zénith. Ce n'est pas un spectacle classique, c'est un spectacle télévisé avec un coût énorme. Tout est démultiplié quand c'est du direct." Si des places vont être remises en vente - les contraintes techniques de la production de TF1 peuvent modifier la jauge en dernière minute - la billetterie constitue indéniablement une source de recettes pour la municipalité.

"On est bien loin d'avoir tout finalisé"

Caen.

Le 11 décembre, la Zénith de Caen accueille l'élection de Miss France, où Amandine Petit remettra sa couronne. Cette organisation a un coût pour la municipalité. Enquête.

Accueillir les Miss, ça se prépare en coulisses. Entre les coups de téléphone avec la production de TF1 et les réunions tardives avec le cabinet du maire de Caen, un véritable travail de fourmis se met en place au Zénith, alors que les concerts continuent jusqu'au jour J. Le coup d'envoi était lancé en début d'année par tweets interposés entre le Comité Miss France et la Ville, le soir de l'élection d'Amandine Petit. La municipalité s'est naturellement tournée vers le Zénith pour accueillir la finale. Géré en Délégation de service public (DSP), il est loué "pour un coût proche des 100 000 euros, pour huit jours d'occupation et les frais associés", annonce Serge Langeois, directeur général de la salle de spectacle. Si la Ville ne se dit "pas encore en capacité de savoir combien ce concours va coûter et combien ça va rapporter", c'est parce que tout n'est pas finalisé, mais aussi parce que ce budget reste encore tabou. "Le coût ne sera pas trop élevé", s'est contenté de dire le maire de Caen en conseil municipal. L'élu écologiste Rudy L'Orphelin juge ce concours "rétrograde dans l'esprit. Il y a d'autres priorités avec les moyens publics." En effet, en plus de la location du Zénith, la Ville doit prendre en charge l'hébergement et la restauration des 29 Miss ainsi que le staff, soit 44 personnes. Et ce pour quinze jours.

Des partenaires publics et privés

Ils sont logés dans un hôtel 3 étoiles à partir de ce vendredi 26 novembre. Le prix des chambres oscille entre 78 et 110 € la nuit pour les clients. Difficile d'imaginer que la Ville de Caen ait payé le plein tarif. Concernant la restauration, Caen a noué des liens avec huit restaurants qui vont offrir, à leur charge, un dîner aux reines de beauté. Les autres repas sont payés par la collectivité, comme quelques déjeuners sur le lieu de répétition, à la salle de la Haie-Vigné. "On ne sait pas qui vient à chaque repas, entre le régisseur, le chauffeur de bus, le photographe… Il faut pouvoir s'adapter", indique la Ville.

De l'autre côté de la balance, Caen va pouvoir compter sur les recettes de billetterie, mais aussi des partenaires publics. "On est bien loin d'avoir tout finalisé", indique la Ville, soutenue par le Département, la communauté urbaine Caen la Mer et l'office de tourisme, qui ne souhaitent pas s'étaler sur le sujet. La Région n'est pas partenaire. Selon nos informations, la Ville lui aurait demandé une enveloppe de 50 000 €, qui lui a été refusée. À cela s'ajoutent les partenaires privés. À l'heure actuelle, l'Agence Blueyes, contactée par la Ville pour trouver des partenaires financiers, en compte sept. Il peut y en avoir huit maximum, sachant que trois packs partenaires existent, allant de 5 000 à 15 000 € HT, soit une fourchette entre 40 000 à 120 000 € dans les poches de la Ville. En échange, les partenaires ont droit à deux soirées, une dizaine de places chacun et l'after-show au parc des expositions, loué lui aussi par la Ville. À quinze jours de l'événement, le budget global n'est pas encore bien ficelé. Certains coûts et certaines recettes laissent penser que cela se chiffre en milliers d'euros. Oui, c'est un luxe d'accueillir des reines de beauté.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
1 commentaires

thierry7824/11/2021 - 18h19

Eh bien on ne sait toujours pas !

Signaler ce commentaire
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
[Enquête] Caen. Miss France : combien ça coûte à la Ville ?