En ce moment : MY UNIVERSE (FEAT BTS) - COLDPLAY Ecouter la radio

Le Havre. Des déchets radioactifs en transit par le port

Nucléaire. Greenpeace a manifesté mardi 12 octobre devant le siège social d'Orano, en région parisienne. La multinationale a passé un contrat avec une entreprise russe pour recycler 1 000 tonnes d'uranium usé. Les convois de déchets radioactifs passent par le port du Havre.

Le Havre. Des déchets radioactifs en transit par le port
Orano a passé un contrat avec une société russe pour revaloriser 1 000 tonnes d'uranium usé. Les convois passent par le port du Havre. - Greenpeace

Mardi 12 octobre, des militants de Greenpeace France ont manifesté devant l'entrée du groupe nucléaire Orano à Châtillon (au sud de Paris), pour protester contre l'envoi d'uranium usé français en Sibérie. Orano est une multinationale française spécialisée dans les métiers du combustible nucléaire.

Greenpeace a manifesté devant le siège d'Orano mardi 12 octobre pour protester contre le contrat passé avec une entreprise russe. - Victor Point / Greenpeace

Les convois transitent par Le Havre

Greenpeace révèle que ces trafics radioactifs (réguliers entre 1972 et 2010) ont repris début 2021. Orano a signé un contrat de vente de 1 000 tonnes d'uranium usé avec l'entreprise publique russe du nucléaire, Rosatom. L'association assure avoir observé un des deux exports par bateau depuis le port du Havre vers Saint-Pétersbourg (le 20 janvier et le 12 février).

Depuis Saint-Pétersbourg, l'uranium usé est acheminé par train à Seversk en Sibérie, où il doit être transformé pour être ensuite réutilisé dans des réacteurs nucléaires russes. L'association écologique craint que cet uranium ne soit en fait qu'entreposé en Sibérie pour une durée illimitée. En France, Greenpeace estime que 33 000 tonnes d'uranium usé sont stockées dans des hangars à Pierrelatte (Drôme). Orano précise que l'uranium envoyé en Russie doit être converti puis réenrichi afin de fabriquer du combustible nucléaire pour les réacteurs russes.

"En effet, Orano, propriétaire de cette matière valorisable, n'étant pas lui-même exploitant de réacteurs, a fait des démarches auprès de Rosatom qui dispose d'une expérience reconnue dans l'utilisation de combustibles contenant de l'uranium de retraitement (URT) dans sa flotte de réacteurs. Ainsi, cet URT sera utilisé comme matière pour produire des assemblages de combustibles dans les mêmes usines que celles utilisées pour l'URT d'origine russe ou bien l'URT de source étrangère."

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le Havre. Des déchets radioactifs en transit par le port