En ce moment : FOUS - EMMA PETERS Ecouter la radio

Argences. Privée de toit par un artisan, Aurélie et sa vie en… caravane !

Faits Divers, Justice. Les travaux de sa future maison ont été en partie payés mais jamais réalisés. À Argences, Aurélie est obligée de vivre en caravane.

Argences. Privée de toit par un artisan, Aurélie et sa vie en… caravane !
Aurélie Colin devant la caravane qu'elle habite à Argences avec Jérémy et leurs deux enfants, faute de pouvoir s'installer dans la maison dont le toit devait être réparé en début d'année. L'artisan qui a été payé pour faire les travaux pointe depuis aux abonnés absents.

Deux gros pylônes électriques servent de points de repère à la sortie d'Argences. Un petit chemin de campagne mène à une voie à peine carrossable. Ici, autrefois, il n'y avait qu'un champ. Planté à l'autre bout, un petit garage qu'Aurélie Colin et son mari Jérémy ont acheté pour en faire leur maison, le rêve d'une vie de couple qui démarre sans trop de moyens, mais avec plein d'amour et beaucoup d'énergie.

Aurélie, 33 ans, ancienne cavalière qui entraînait autrefois des chevaux de course, aujourd'hui chargée de clientèle pour un centre d'appels à Caen, et Jérémy, 31 ans, chaudronnier à Falaise, ont mis toutes leurs économies et emprunté 10 000 euros à la banque pour pouvoir habiter ce garage acheté en 2020, qu'ils souhaitent transformer pour y vivre en famille avec leurs deux bouts de chou, Ronan, 18 mois, et Maël, 6 ans. L'installation était prévue pour le mois de décembre de l'année dernière.

Depuis des mois, tout va de mal en pis. Pour remplacer le toit défectueux de l'ancien garage dont ils aménagent eux-mêmes l'intérieur, le couple a fait appel, sur recommandation, à un artisan de la région qui leur a présenté un devis qu'Aurélie et Jérémy ont accepté. C'était en janvier 2021.

Pour démarrer les travaux prévus en début d'année, le couple a versé un premier acompte de 30 % sur la somme demandée, au total près de 10 000 euros. L'artisan a bien encaissé ce premier versement d'un montant de 2 922,55 €, mais n'est jamais venu effectuer le moindre chantier !

L'affaire débarque sur M6
dans l'émission de Julien Courbet

Depuis la signature du devis et l'encaissement du chèque, plus aucune nouvelle de l'artisan indélicat. Silence radio, il a disparu sans laisser de véritable adresse. Celle apposée sur le devis qu'il a adressé à Aurélie et Jérémy et pour lequel il a perçu un premier acompte est en fait, à la périphérie de Caen, le domicile de ses parents qui n'y habitent plus. Sa mère est décédée et son père, ancien agriculteur à la retraite, n'y vient qu'occasionnellement.

De guerre lasse et à force d'appels à répétition, Aurélie a fini par joindre l'artisan qui, faute de pouvoir réaliser le chantier comme il l'avait prévu, s'est engagé à rembourser la somme qu'il avait perçue. Cela fait des mois que cela dure, et Aurélie et son mari ne voient toujours rien arriver ! Pas le moindre centime viré sur le compte… Pas la trace d'un quelconque remboursement.

La chaîne M6 s'est emparée de l'affaire : la semaine dernière, Aurélie a raconté son histoire sur le plateau de "Ça peut vous arriver", l'émission qu'anime Julien Courbet. Les équipes de M6 ont réussi à joindre l'artisan qui s'est à nouveau engagé à rembourser en deux échéances le couple d'Argences.

Toujours pas le moindre centime

La première échéance devait être virée sur le compte fin septembre… Elle n'est toujours pas arrivée ! Aux dernières nouvelles, Aurélie, qui consulte chaque jour ses relevés de banque, n'avait toujours rien vu venir.

En attendant, c'est dans une caravane prêtée par des amis que le couple s'est installé. L'intérieur est riquiqui, la vie de famille dans un espace si réduit n'est pas chose facile, surtout avec deux enfants en bas âge. Sur les banquettes, traînent les couettes et les doudous des enfants, le minuscule évier de la cuisine est plein à ras bord. "On essaie de s'arranger, mais ce n'est pas toujours facile."

Aurélie prend son mal en patience, mais trouve le temps de plus en plus long. La famille a passé tout l'hiver dernier dans la caravane. "J'espère que nous pourrons bientôt habiter notre maison." Pour cela, ils ont fait appel à un autre artisan qui fera ce que l'autre n'a pas réalisé, remplacer la toiture avec un bac acier. Cela engendre des frais supplémentaires.

La maison dont rêve le couple n'est pas encore un nid douillet.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Argences. Privée de toit par un artisan, Aurélie et sa vie en… caravane !