En ce moment : WRECKED - IMAGINE DRAGONS Ecouter la radio

Gonfreville-l'Orcher. Les sorties de carburant bloquées par une grève chez TotalEnergies

Faits Divers, Justice. Toutes les sorties de carburants du site TotalEnergies de Gonfreville-l'Orcher sont bloquées par une grève, a annoncé vendredi 17 septembre la CGT. Le risque de pénurie est toutefois écarté, selon le groupe.

Gonfreville-l'Orcher. Les sorties de carburant bloquées par une grève chez TotalEnergies
La CGT parle désormais de durcir le ton, en arrêtant une partie de la production.

Une grève bloque toute sortie de carburants du site TotalEnergies de Gonfreville-l'Orcher, a affirmé vendredi 17 septembre, la CGT. "Il n'y a plus de sortie de produits depuis mardi 13 heures", a assuré à un correspondant de l'AFP Alexis Antonioli, secrétaire de la CGT de cette plateforme pétrochimique.

Interrogée par l'AFP, la direction de TotalEnergies a répondu qu'à la suite de cette "grève votée par la CGT, les expéditions de produits au départ de la plateforme de Normandie pourraient être perturbées".

La production bientôt touchée

"TotalEnergies continuera à assurer les approvisionnements de son réseau de station-service et ses clients", a toutefois ajouté le groupe. "Les grévistes ont décidé de hausser le ton", en arrêtant en outre d'ici "samedi soir ou dimanche matin" une partie de la production, a ajouté le syndicaliste.

Selon la CGT, les taux de grévistes, pour les personnels postés, oscillent entre 74 et 88 % côté raffinage. Côté pétrochimie, le chiffre tourne autour 50 % de moyenne, affirme le syndicat.

C'est un projet de cession à Air Liquide de l'unité de production d'hydrogène du site qui "inquiète" les grévistes, selon Alexis Antonioli. Ce projet annoncé mardi 14 septembre vise à "réduire les émissions de CO2 associées à la production d'hydrogène de l'unité d'environ 650 000 tonnes par an à horizon 2030", selon un communiqué commun d'Air Liquide et TotalEnergies. Il se fera "à nombre de postes constants", selon la même source. "On n'est pas contre la décarbonation, mais on pourrait la faire tout en continuant à exploiter notre unité d'hydrogène", explique le syndicaliste.

Mais Air Liquide "impose comme condition d'accès à sa technologie de décarbonation la vente de notre unité de production d'hydrogène", déplore-t-il. Or, "le projet d'Air Liquide, c'est d'assurer une surveillance de l'unité uniquement les jours ouvrés. Il y a des craintes en matière de sécurité et des questions sur l'organisation du travail", affirme le syndicaliste. Selon lui, "c'est une première de céder une unité au cœur de notre plateforme et intégrée dans notre procédé". "On craint que ce soit la première pierre vers la sous-traitance de nouvelles activités", poursuit-il.

L'unité hydrogène fait partie d'un secteur de la plateforme qui emploie 42 personnes postées, selon la CGT. Selon la direction, l'unité sera raccordée au réseau hydrogène d'Air Liquide, qui comprend une unité de production d'hydrogène à Port-Jérôme, où Air Liquide produit de l'hydrogène pour la raffinerie voisine d'ExxonMobil.

Avec AFP

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Gonfreville-l'Orcher. Les sorties de carburant bloquées par une grève chez TotalEnergies