En ce moment : OLE - RIDSA Ecouter la radio

Rouen. Dans un amphi, les étudiants montrent l'exemple pour la reprise des cours

Formation. Dans une mise en scène, sur le campus de Mont-Saint-Aignan, des étudiants rouennais ont appelé à une reprise rapide des cours.

Rouen. Dans un amphi, les étudiants montrent l'exemple pour la reprise des cours
Un rang sur deux laissé libre et au moins une place vacante entre chaque personne : les étudiants rouennais ont voulu montré que les cours pourraient reprendre en respectant les règles sanitaires. - Aurélien Delavaud

Une file d'attente disciplinée, respectant la distanciation sociale. Une bonne dose de gel hydroalcoolique sur les mains, à l'entrée, avant de prendre place dans l'amphithéâtre habituellement dévolu aux cours de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). Le mardi 26 janvier, quelques centaines d'étudiants ont participé à une mise en scène, sur le campus de Mont-Saint-Aignan. "Le but, c'est de prouver qu'on peut respecter les règles et reprendre les cours", explique José Monquelard, un étudiant lassé d'être "infantilisé".

La reprise attendue par toute l'université

À l'intérieur de la salle, qui peut habituellement accueillir 600 personnes, les travées sont clairsemées. De la rubalise installée ici et là condamne une grande partie des places pour faire respecter la distanciation physique. Les conditions pour donner un cours semblent presque réunies. Cette atmosphère, qui manque aux élèves qui réclament une reprise de leur cursus universitaire, manque d'ailleurs aussi à certains professeurs. C'est le cas de Xavier Baguelin, enseignant et directeur de la filière STAPS : "Pour nous, c'est compliqué aussi, ça dure… Le lien que l'on a avec nos étudiants, le plaisir de transmettre et de voir les réactions, on ne l'a pas quand on fait du distanciel."

Devant cette assemblée, le président de l'université, Joël Alexandre, a tenu à prendre la parole pour apporter son soutien aux étudiants. Pour lui, les 20 % de cours assurés au 8 février demandés par le président de la République, ce n'est pas assez. Mais pour revenir au moins "à 50 % comme en octobre", il estime que ce ne sont pas forcément les salles de cours ou le personnel qui feraient défaut. Pour lui, ce qu'il faudrait, ce seraient "des mesures moins contradictoires" et du temps pour tout organiser.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Dans un amphi, les étudiants montrent l'exemple pour la reprise des cours