En ce moment : BEAU PAPA - VIANNEY Ecouter la radio

En questions. Covid-19 : "Les effets secondaires du vaccin Pfizer sont ceux d'un vaccin classique"

Hôpital. Quels sont les risques de la vaccination contre la Covid-19 ? Et quelle est son efficacité ? Pour y répondre, mercredi 6 janvier, le docteur Emmanuel Piednoir, infectiologue au Centre hospitalier d'Avranches-Granville, était l'invité de Tendance Ouest. 

En questions. Covid-19 : "Les effets secondaires du vaccin Pfizer sont ceux d'un vaccin classique"
Emmanuel Piednoir, médecin infectiologue, à l'hôpital d'Avranches-Granville, a accepté de répondre aux questions sur la vaccination organisée en France contre la Covid-19 sur notre antenne, le mercredi 6 janvier. 

Le docteur Emmanuel Piednoir est infectiologue au Centre hospitalier d'Avranches-Granville.

Quels sont les risques ou les effets secondaires potentiels du vaccin Pfizer ?

Sur les effets secondaires potentiels du vaccin Pfizer, ce sont des effets secondaires classiques des vaccins en général, c'est-à-dire une douleur au point d'injection, qui peut persister 24 à 48 heures, et, à moindre mesure et à moindre fréquence, des réactions un peu plus générales, comme de la fièvre ou une fatigue marquées.

Que sait-on pour le moment sur l'efficacité du vaccin ?

L'efficacité du vaccin Pfizer est très bonne, de l'ordre de 90-95 %, ce qui est plutôt dans la fourchette haute de l'efficacité des vaccins. Ce qu'on sait moins, c'est la durée de cette efficacité dans le temps, va-t-elle durer un, deux, trois ans ou plus ? On n'a pas encore le recul nécessaire. On a seulement quelques mois de visibilité, par rapport aux vingtaines de milliers de patients qui ont été inclus dans cette étude et qui ont reçu le vaccin.

Combien de personnes devront être vaccinées pour limiter durablement la circulation du virus ?

La stratégie vaccinale qui a été déclinée en France, mais aussi dans beaucoup d'autres pays, ça a été de prioriser d'abord les personnes qui peuvent tirer un bénéfice individuel direct, c'est-à-dire celles qui peuvent faire une forme grave : les personnes âgées, qui vivent en EHPAD, celles qui ont des maladies cardiovasculaires, de l'obésité, du diabète… Dans un second temps, l'objectif sera d'avoir une immunité de groupe, afin d'empêcher le virus de circuler. 60 à 70 % de la population française devra être vaccinée, soit environ 40 à 45 millions de personnes.

Ça vous donne un ordre d'idée de la route qu'il reste à faire…

Réécoutez l'interview complète :

Emmanuel Piednoir

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
En questions. Covid-19 : "Les effets secondaires du vaccin Pfizer sont ceux d'un vaccin classique"