En ce moment : DON'T WAIT UP - SHAKIRA Ecouter la radio

Calvados. Un marché immobilier caennais dynamique en 2020

Habitat, immobilier. Malgré une hausse des prix sur l'immobilier, qui tend à se stabiliser, les acheteurs sont nombreux à Caen, y compris post-confinement. Explications avec Frédéric Violeau, notaire à Caen.

Calvados. Un marché immobilier caennais dynamique en 2020
Le prix de l'immobilier à Caen est relativement stable par rapport à l'année 2019.

Recherche d'appartement, de studio, de colocation… La rentrée est toujours une période où les ménages s'activent sur le logement. Pourquoi ne pas profiter du mois de septembre 2020 pour investir ? À Caen, le marché de l'immobilier est "très dynamique", note Frédéric Violeau, notaire à Caen.

Entre avril 2019 et mars 2020, le prix au m2 d'un appartement ancien a augmenté de 6 %, ce qui représente un prix médian de 2 100 €/m2. "On se dirige vers un atterrissage de la hausse car l'année précédente, les prix avaient augmenté d'environ 10 %. C'est plutôt rassurant." Si la hausse des prix reste relativement homogène, des quartiers comme Venoix (1 690 €/m2), Vaucelles (102 000 € pour 60 m2), Saint-Gilles, le Chemin-Vert ou la Pierre-Heuzé n'ont pas subi la même évolution. Les prix sont relativement stables depuis deux ans, "avec une hausse d'à peine 1 %", justifie Frédéric Violeau.

La crise n'a pas stoppé le marché, au contraire…

La ville de Caen affiche de très belles performances sur le neuf, contrairement à Rouen. "Cela ne se traduit pas par une envolée de prix", note le notaire. Pour un appartement neuf, il faut compter un prix médian d'environ 3 520 €/m2. En revanche, sur l'achat de maison, les volumes sont plus tendus et les prix ont augmenté de 10 % par rapport à 2019. "Il y a un véritable engouement pour trouver des maisons individuelles à rénover, au calme, en périphérie." Et la crise sanitaire n'a pas stoppé les acquéreurs dans leur recherche de logement. "Le marché s'est presque stoppé pendant le confinement car les visites et déménagements n'étaient pas possibles, explique Frédéric Violeau. Mais il n'y a pas de défiance de l'acheteur. Post-confinement, le logement était comme une sécurité."

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Calvados. Un marché immobilier caennais dynamique en 2020