En ce moment : RENDS L'AMOUR ! - BENJAMIN BIOLAY Ecouter la radio

Un train de déchets très radioactifs a quitté la Manche pour les Pays-Bas

Un train de déchets nucléaires néerlandais hautement radioactifs, retraités par Areva à Beaumont-Hague (Manche), a quitté lundi après-midi Valognes (Manche) pour les Pays-Bas, où il devrait mettre une vingtaine d'heures à arriver, a indiqué lundi le groupe nucléaire à l'AFP.

Un train de déchets très radioactifs a quitté la Manche pour les Pays-Bas

Ce convoi d'un seul wagon de 28 conteneurs de déchets est parti à 14H50, a précisé la directrice de la communication de l'usine Areva-La Hague, Catherine Argant.
  

Ces conteneurs issus du retraitement à La Hague de combustibles irradiés aux Pays-Bas renferment certes la quasi-totalité de la radioactivité des combustibles, mais ils sont vitrifiés et transportés dans une "forteresse roulante" dans des emballages métalliques de 40 cm d'épaisseur, selon Areva.
  

Les combustibles retraités ont permis de produire "l'équivalent d'environ trois ans de consommation électrique (tous besoins confondus) de la ville d'Amsterdam", a souligné le groupe dans un communiqué.
  

Le dernier convoi de déchets vitrifiés étrangers parti de l'usine de La Hague, seul site de retraitement en France, en novembre 2011, avait donné lieu à de violents affrontements entre les forces de l'ordre et des militants qui voulaient le bloquer. Il s'agissait de déchets allemands.
  

Le dernier convoi de déchets vitrifiés à destination des Pays-Bas date de 2007. D'autres convois de ce type sont prévus, La Hague devant recevoir des combustibles irradiés néerlandais jusque fin 2021. Les Pays-Bas sont le dernier client étranger de l'usine qui en cherche de nouveaux depuis des années.
  

La loi l'oblige à renvoyer les déchets étrangers dans leur pays d'origine.
  

Près de 11.000 "conteneurs" de déchets vitrifiés sont entreposés à La Hague, dont 3% sont issus de combustibles étrangers.
  

Le retraitement consiste à séparer les différentes matières contenues dans les combustibles qui sortent des centrales nucléaires afin selon Areva de réduire le volume des déchets produits.
  

Le groupe nucléaire affirme extraire 4% de déchets ultimes vitrifiés et 96% de matière "recyclable" (plutonium et uranimum), avec laquelle sont fabriqués de nouveaux combustibles. Mais selon les écologistes, ces derniers marchent moins bien et sont plus polluants.

photo d'illustration

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Un train de déchets très radioactifs a quitté la Manche pour les Pays-Bas