Surprise à l'AFP, le PDG sortant Emmanuel Hoog jette l'éponge

A la surprise générale, le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog, en poste depuis 2010, s'est retiré de la course à sa propre succession mercredi faute d'avoir obtenu le soutien de l'Etat, laissant un seul candidat en lice, Fabrice Fries, qui n'est toutefois pas assuré d'être élu.

Surprise à l'AFP, le PDG sortant Emmanuel Hoog jette l'éponge

Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog aux Assises du journalisme à Tours, le 16 mars 2017 © GUILLAUME SOUVANT [AFP/Archives]

Par

"J'ai constaté ce matin que mon projet ne recueillait pas les soutiens nécessaires et indispensables de l'Etat, comme cela a été le cas, dans la continuité, depuis 2010 (...). J'en tire donc une conclusion: je retire, avec regret, ma candidature", a écrit M. Hoog, dans un courrier adressé aux administrateurs de l'agence et diffusé aux salariés.

Ce retrait a été annoncé alors même que le conseil d'administration (qui compte 3 représentants de l'Etat sur 18 membres) devait auditionner M. Hoog et son concurrent, Fabrice Fries.

Malgré une demande de report présentée par des représentants du personnel, le conseil d'administration a décidé d'auditionner M. Fries, désormais seul en course mais toutefois pas assuré d'être élu.

Il doit en effet recueillir 13 voix sur les 18 administrateurs de l'agence (outre les 3 membres nommés par le gouvernement, il s'agit de représentants de la presse écrite, de l'audiovisuel public et du personnel, auxquels s'ajoutent des personnalités qualifiées).

Dans l'hypothèse où il ne parviendrait pas à réunir cette majorité qualifiée au bout de trois tours, il reviendrait au conseil supérieur de l'AFP de proposer deux candidats au conseil d'administration, qui se prononcerait alors à la majorité simple, selon les statuts de l'Agence.

Fabrice Fries, 58 ans, était président de Publicis Consultants jusqu'en 2016.

Cet ancien haut cadre des groupes Vivendi et Havas, énarque et normalien, a fait l'essentiel de sa carrière au sein du secteur privé.

Né en mars 1960, après des études aux Etats-Unis (Berkeley, Harvard) et en France (ENS, Sciences Po Paris...), il sort de l'Ena en 1986 et intègre la Cour des comptes, puis rejoint le cabinet de Jacques Delors, président de la Commission européenne, de 1990 à 1994.

Vidéo et sport

Il entre en 1995 à la Compagnie Générale des Eaux, ancêtre du groupe Vivendi, où il est chargé de mission auprès de son dirigeant Jean-Marie Messier, puis devient directeur de la stratégie de son pôle presse et information professionnelle (Havas devenu Vivendi Universal Publishing) de 1997 à 2002.

Il dirige ensuite les sociétés Aprovia et Medimedia (activités cédées par Vivendi à des fonds) avant d'intégrer le groupe informatique Atos Origin.

Il entre en 2006 chez Publicis comme secrétaire général et prend la présidence de l'agence de communication Publicis Consultants en 2009. Après son départ du groupe, il a réintégré la Cour des Comptes en janvier 2017.

Emmanuel Hoog, 55 ans, ancien président de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) de 2001 à 2010, avait été élu une première fois le 15 avril 2010 à la tête de l'AFP, succédant à Pierre Louette.

Il avait été réélu en 2013, pour un second mandat d'une durée initiale de trois ans, portée ensuite à cinq ans à l'occasion d'une réforme du statut de l'agence.

M. Hoog avait placé au coeur de la stratégie de l'AFP le développement des activités dans la vidéo, en particulier sur mobile, ainsi que dans le sport et les services. Il avait également dit vouloir remettre l'entreprise sur la trajectoire d'un équilibre économique "durable" et poursuivre une "politique soutenue d'investissement" et d'innovation.

Dans ce cadre, il avait demandé l'an dernier à l'Etat une enveloppe de 60 millions d'euros sur cinq ans, pour financer notamment un plan de développement.

L'AFP est l'une des trois grandes agences mondiales d'information, aux côtés de l'américaine Associated Press et de l'anglo-canadienne Reuters.

Créée à la Libération à partir de l'Agence Havas, fondée en 1835 par Charles-Louis Havas, l'AFP est présente dans 151 pays et emploie plus de 2.400 collaborateurs de 80 nationalités différentes, qui produisent plus de 5.000 dépêches par jour, 3.000 photos et 250 vidéos.

Galerie photos

TOP FRANCE MONDE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES