En ce moment : TOOK TOOK - CATS ON TREES Ecouter la radio

Cherbourg. Le seul centre de fécondation in vitro de la Manche menacé de fermeture

La polyclinique du Cotentin, à Cherbourg, peine à trouver un remplaçant pour l'un de ses gynécologues du centre de fécondation in vitro, le seul de la Manche. En cas de fermeture, les patients seraient contraints de se rendre à Caen (Calvados), Rennes (Ille-et-Vilaine) ou Rouen (Seine-Maritime).

Cherbourg. Le seul centre de fécondation in vitro de la Manche menacé de fermeture
Les Dr Gilles Marie, Xavier Genoux et Alain Nichols du centre de fécondation in vitro de Cherbourg. - Benoit Merlet

Plus de 1 100 bébés sont nés depuis l'an 2000 au sein du centre de fécondation in vitro (FIV) et de procréation médicalement assistée (PMA) de Cherbourg, situé au sein de la polyclinique du Cotentin. Il s'agit du seul centre du genre dans la Manche, pour les couples confrontés à l'infertilité.

Pas de remplaçant

Problème : l'un des deux gynécologues sur place, Alain Nichols, prendra sa retraite au mois de mars 2018. Il cessera donc d'accueillir des patients en septembre prochain. La polyclinique du Cotentin cherche un remplaçant depuis deux ans, mais pour le moment, sans résultat. Or, il est impossible pour le médecin restant, par ailleurs le seul spécialiste en cancérologie gynécologique de la Manche, d'accueillir seul l'ensemble des patients du département.

Des délais allongés

Le centre est donc menacé de fermeture, ce qui compliquerait grandement la procédure pour les patients. Ils seraient contraints de se rendre dans les centres des CHU de Caen (Calvados), de Rouen (Seine-Maritime) ou de Rennes (Ille-et-Vilaine), plus éloignés et déjà encombrés. Cela retarderait le processus, et donc les chances de réussites, comme l'explique le Dr Nichols :

Docteur Nichols

Parmi le top 10 des centres

Le centre Fiv de Cherbourg a pourtant beaucoup d'atouts : il fait partie des 10 centres les plus efficaces en France depuis cinq ans, les locaux ont été réorganisés et modernisés, et l'agrément a été renouvelé l'an passé par l'Autorité Régionale de Santé (ARS). Le médecin est prêt à accompagner un éventuel successeur, comme le détaille Béatrice Legoupil, directrice de la polyclinique :

Béatrice Legoupil

La polyclinique tente de faire jouer le réseau des gynécologues, dans la région et haut delà. Un travail est réalisé avec les collectivités, l'hôpital et la médecine libérale afin d'attirer de nouveaux praticiens dans la région. Une patiente a également lancé une pétition sur internet, elle sera envoyée au ministère de la Santé.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cherbourg. Le seul centre de fécondation in vitro de la Manche menacé de fermeture