En ce moment : ALORS ON DANSE - STROMAE Ecouter la radio

N'Sonde à l'Armitière : Berlin post-1989, histoire d'une renaissance amère

Wilfried N'Sonde, auteur congolais, est présent aujourd'hui à l'Armitière pour une rencontre-dédicace autour de son livre "Berlinoise". Un roman où l'ode à la liberté retrouvée de l'Allemagne d'après 1989 se heurte au retour du populisme.

N'Sonde à l'Armitière : Berlin post-1989, histoire d'une renaissance amère
Wilfried N'Sonde est présent ce mardi à l'Armitière. - Photo Pauline Huillery.

Quand le mur de Berlin chute, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, l'espoir d'une liberté absolue naît dans les coeurs allemands et dans ceux des millions de citoyens fatigués de la guerre froide. Mais le nouveau monde qui jaillit des entrailles du mur s'apparente davantage à un naufrage progressif qu'à un rêve devenu réalité.

Telle est l'histoire contée par Wilfried N'Sonde dans Berlinoise, son dernier roman paru chez Actes Sud. Une histoire dont a été acteur le romancier et compositeur né au Congo il y a 46 ans : après une enfance en France, l'écrivain veut participer à la grande Histoire et part à Berlin à l'annonce de la chute du mur. A 20 ans, il tombe amoureux d'une ville qui l'adopte. C'est donc tout naturellement que l'intrigue de Wilfried N'Sondé prend pour toile de fond Berlin et son historique récent.

Une idylle naissant sur les ruines du mur

Mais aimer sa ville n'empêche pas d'être critique. Le roman renferme beaucoup de noirceur. Il commence sur une rencontre rêvée : Stan, jeune Français qui part à Berlin assister à la chute du Mur, croise sur les ruines du mur honni Maya, mère blanche, père Cubain, à la beauté rayonnante. L'idylle commence. Une idylle née sur un tapis de roses : Berlin renaît, sa jeunesse se noie dans la fête, Berlin est cosmopolite, Berlin est, l'espace de quelques mois, capitale du monde libre.

L'ombre néonazie

Mais l'histoire connaît rarement de répit. Et l'amourette fusionnelle de Stan et Maya va progressivement s'empêtrer dans la toile d'une réalité qui les dépasse. Maya la métisse voit ressurgir, revenue d'outre-tombe, la folie néonazie, l'intolérance et le refus de la différence. A Berlin, en 1991, deux ans à peine après l'espoir d'une liberté retrouvée, les lumières s'éteignent, le chaos, qui prend la forme de crânes rasés et de bras levés bien haut, revient.

Un écho historique saisissant

Si la partie consacrée à la romance entre Stan et Maya s'avère parfois trop redondante sous la forme d'un « Je t'aime moi non plus » un peu attendu, le roman, de Wilfried N'Sondé vaut le détour. Il prend une résonnance toute particulière au moment où le mouvement Pegida, anti-immigrés et aux relents néonazis (son leader a été condamné après qu'une photo de lui grimé en Hitler ait été retrouvée), fait sortir des milliers d'Allemands dans les rues. C'est là la force du récit de Wilfried N'Sondé.

Pratique. Mardi 3 février, à 18h, rue Jeanne d'Arc, rencontre à l'Armitière.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
N'Sonde à l'Armitière : Berlin post-1989, histoire d'une renaissance amère