En ce moment : SHIVERS - ED SHEERAN Ecouter la radio

3 mois de prison supplémentaires pour le détenu violent

L'escorte spécialisée de Rennes a accompagné un détenu du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe au tribunal correctionnel d'Alençon, ce jeudi 7 novembre.

3 mois de prison supplémentaires pour le détenu violent

Boussémane Abdela Jaaïri, détenu au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, a à nouveau comparu devant le tribunal correctionnel d'Alençon. C'est lui qui lors de sa comparution immédiate, avait arraché ses menotes.

Agé de 32 ans, il est incarcéré depuis 2004, essentiellement pour violences, jusqu'en 2019. Le 3 septembre dernier alors qu'il était au cabinet dentaire de la prison, il a crié : "J'ai mal", explique-t-il. Les surveillants pensent à une rébellion. L'un d'eux intervient. Puis un autre, en renfort.

Il l'aurait alors menacé de mort un surveillant, à l'aide d'un scalpel. Lui nie, bien que 4 personnels de la prison témoignent du contraire. "Les surveillants, sont des menteurs", affirme-t-il.

Il a été condamné à 3 mois de prison supplémentaires et symboliquement, à 1 euro de dommages et intérêts. Une peine relativement légère si on la compare aux autres peines pour rébellion dans ce même centre pénitentiaire. Mais en l'absence du témoignage du dentiste dans le dossier d'instruction, celui-ci paraissait bien léger.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
3 mois de prison supplémentaires pour le détenu violent