En ce moment : Laisse aller ton corps - ZAOUI Ecouter la radio

Ouistreham. Pourquoi les cinq sauveteurs de la SNSM ont-ils été placés en garde à vue ?

Avarie bateau. Les cinq sauveteurs de la SNSM sont sortis de garde à vue mercredi 23 novembre en soirée, dans le cadre du naufrage du Breiz. L'objectif était d'éclaircir certains points d'ombre en interrogeant les personnes concernées simultanément sans qu'elles ne puissent échanger entre elles.

Ouistreham. Pourquoi les cinq sauveteurs de la SNSM ont-ils été placés en garde à vue ?
Les cinq sauveteurs de la SNSM ont été remis en liberté, mais le parquet du Havre ne prendra des éventuelles décisions de poursuite qu'en janvier 2023. - Martin Roche

Les bénévoles de la SNSM ont eu du mal à comprendre pourquoi cinq de leurs collègues étaient retenus en garde à vue pendant 36 heures environ. Les cinq sauveteurs étaient entendus dans le cadre de l'enquête ouverte du chef d'homicide involontaire après le naufrage du Breiz, durant lequel trois jeunes marins ont péri.

Si les bénévoles sont sortis de leur garde à vue, ils restent mis en cause. Le parquet du Havre, en charge de l'affaire, attend de terminer son investigation avant de se prononcer. Des discordances entre les premières déclarations des sauveteurs et certaines données techniques, telles que les échanges radio ou la trajectographie, sont notamment pointées. Cela concerne par exemple la vitesse du navire, la longueur de la remorque, les changements de cap ou le délai de prise en compte de l'appel de détresse du Breiz.

Alors, pourquoi placer les sauveteurs en garde à vue ? "Il fallait qu'on puisse tous les entendre simultanément, sans qu'ils ne puissent échanger entre eux, explique Cyrille Fournier, le procureur adjoint. On savait que cela allait être long, et la garde à vue possède aussi un régime protecteur." Cette procédure avait profondément choqué les collègues des cinq impliqués, au point de se mettre en indisponibilité en guise de soutien. Cyrille Fournier réagit : "Dans ce contexte, il est normal de passer par une garde à vue, cela va dans l'intérêt de l'enquête. Des policiers en cas d'homicide involontaire, ou des infirmiers en cas d'erreur médicale, n'en sont pas exempts non plus."

La garde à vue s'est bien passée et des explications sur les discordances ont été données, mais le parquet ne souhaite pas communiquer en détail pour le moment. L'enquête se poursuit sur d'autres aspects du dossier tels que l'état du Breiz, le permis de navigation ou les diplômes possédés par son capitaine.

Les décisions du parquet devraient être connues en janvier 2023.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Ouistreham. Pourquoi les cinq sauveteurs de la SNSM ont-ils été placés en garde à vue ?