En ce moment : FETE DE TROP - EDDY DE PRETTO Ecouter la radio

Cyclisme. Les Normands parés pour les championnats de France Avenir

Cyclisme. Du mardi 9 au samedi 13 août, 955 cyclistes, garçons et filles, des cadets aux espoirs, se retrouvent à Saint-Martin-de-Landelles.

Cyclisme. Les Normands parés pour les championnats de France Avenir
Chez les filles, il faudra suivre attentivement Églantine Rayer. À 18 ans, l'Ornaise est devenue championne d'Europe junior sur route au Portugal en juillet.

Top départ pour les championnats de France cycliste Avenir. La compétition vient tout juste de démarrer mardi 9 août, et va durer jusqu'au 13 août. Onze titres sont à prendre par les 955 coureurs et coureuses inscrits, des cadets aux espoirs. Au programme, du contre-la-montre et de la course en ligne.

Tous unis pour la Normandie

"Ce n'est pas souvent qu'il y a un championnat de France en Normandie, donc ça va être super d'être en équipe de Normandie, en Normandie", se réjouit Raphaël Clouaire, 19 ans, et membre du Team Bricquebec Cotentin. "C'est une motivation supplémentaire, on aura la famille, les amis pour nous supporter. Le public normand en plus, donc on a à cœur de bien faire", abonde Benjamin Cornu, 20 ans, aussi du Team cotentinois. C'est pour lui un véritable carburant : "Ça nous pousse vers le haut et ça nous aide à dépasser encore plus nos limites pendant la course. C'est le coup de fouet supplémentaire qui peut permettre de faire les choses encore mieux." Autre carburant : l'exemple des coureurs normands professionnels qui sont aussi passés par les championnats de France Avenir, comme Benoît Cosnefroy, ancien du Team Bricquebec. Ce sont aussi les terres du speaker historique du Tour de France, Daniel Mangeas.

Jouer à domicile peut être une chance. L'un comme l'autre ont déjà roulé sur les routes du sud-Manche, notamment lors du Grand Prix de Saint-Hilaire-du-Harcouët en février dernier ou lors d'autres courses en catégorie jeunes. Le circuit a été repéré le 9 août. "C'est un circuit assez exigeant et qui va être difficile, avoir un coup d'avance avec une échappée, ça peut être bien", estime Benjamin Cornu, mais tout dépendra de la course. En tout cas, pour lui, être à la maison, "ça permet de connaître les pièges et les difficultés du circuit et savoir où on peut prendre de l'avance". Le placement va être primordial, selon Benjamin Cornu, à certains moments de la course. "Il y a un endroit stratégique où il faudra être placé pour une bonne partie du circuit. Après, ça sera à nous d'y être au bon moment." Où est-ce ? C'est un secret.

Pour les courses, exit leur appartenance de club. Ils seront réunis avec des coureurs de la région du VC Rouen, d'Avranches ou encore de l'USSA Pavilly/Barentin. Une victoire ? "Forcément à domicile, ça fait toujours rêver", assure Benjamin Cornu. Et d'ajouter : "On a une belle équipe, donc ça va être à nous de tirer notre épingle du jeu." Même état d'esprit pour Raphaël Clouaire : "Du moment que l'équipe de Normandie figure bien sur la course, c'est le principal."

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cyclisme. Les Normands parés pour les championnats de France Avenir