En ce moment : HEAT WAVES - GLASS ANIMALS Ecouter la radio

Cherbourg-en-Cotentin. Les enfants se sont entraînés à un exercice de sécurité nucléaire

Nucléaire. Les élèves d'une trentaine d'écoles, collèges et lycées de Cherbourg ont participé à un exercice de sécurité nucléaire.

Cherbourg-en-Cotentin. Les enfants se sont entraînés à un exercice de sécurité nucléaire
Margaux Seguin, professeure des écoles, a scotché les fenêtres et a mis une serpillière sous la porte afin de limiter le contact avec l'extérieur et éviter une potentielle contamination radioactive. 

Une trentaine d'établissements scolaires de Cherbourg se sont entraînés, mardi 23 novembre, à un exercice national de sécurité nucléaire et civile, autour du port militaire. Enseignants et élèves étaient prévenus en amont et ont commencé l'exercice en fin de matinée, et ce durant 30 à 45 minutes.

C'est par un appel de l'inspection que Delphine Salaün, directrice de l'école Dujardin, a appris le déclenchement d'un exercice PPMS, pour Plan particulier de mise en sûreté, dans lequel les enfants devaient rester confinés. "Dès le déclenchement de l'alerte, je suis dans mon bureau. J'ai une collègue qui écoute les informations à la radio. Une autre s'occupe de poser une affiche sur la grille de l'école pour prévenir les parents qu'ils ne peuvent pas récupérer leur enfant pendant le PPMS", explique-t-elle.

Reportage à l'école Dujardin lors de l'exercice

Dans la classe de CM1-CM2, les élèves écoutent avec attention leur professeure. "Une fois que ma collègue nous a déposé la mallette avec tout ce qu'il nous faut dans la classe, on doit fermer les portes, scotcher les fenêtres, mettre une serpillière en bas de la porte, pour éviter le moindre contact avec l'extérieur", raconte l'institutrice Margaux Seguin. À la fin de l'exercice, les classes ont été aérées et les élèves sont sortis dans la cour. "On n'a pas vu le temps passer", partage Bastien, en CM2. Et la menace nucléaire ? "Ça risque d'arriver, mais il y a peu de chances !", estime Gabriel. "Il n'y a pas de risque d'explosion nucléaire de centrale en France comme ça a pu être le cas à Tchernobyl", explique Olivier Dubois, directeur adjoint de l'expertise de sûreté à l'IRSN. Le scénario redouté serait plutôt celui d'une fusion du cœur du réacteur, estimé à "10 risques sur 1 million par année d'utilisation", sachant qu'il y a 32 réacteurs de 900 mégawatts en France. Un risque qui reste donc très faible.

Les enfants de l'école Dujardin auront de nouveau l'occasion de s'entraîner. Ils effectuent ce genre d'exercice deux fois par an : le premier sur le risque d'intrusion terroriste, le deuxième sur un risque naturel et technologique.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
Cherbourg-en-Cotentin. Les enfants se sont entraînés à un exercice de sécurité nucléaire