En ce moment : JOUR MEILLEUR - ORELSAN Ecouter la radio

Judo. Luka Mkheidze : après Tokyo, "l'objectif, c'est Paris 2024"

Judo. Trois mois après avoir décroché le bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo, le judoka Luka Mkheidze vise d'autres titres.

Judo. Luka Mkheidze : après Tokyo,
Luka Mkheidze avait, bien sûr, apporté sa médaille de bronze ! - Jean-Baptiste Bouin

Décrocher une médaille à sa première olympiade semble finalement plus facile que "répondre à toutes les sollicitations" pour célébrer un tel exploit ! C'est le sentiment de Luka Mkheidze, invité samedi 9 octobre par son club formateur, le Judo Perrey Guerrier du Havre, à une réception en son honneur à la salle des fêtes de Graville.

Malgré sa timidité, le champion olympique s'est montré très disponible avec tous ses admirateurs et de jeunes judokas surexcités. Autour du cou, sa médaille de bronze, décrochée samedi 24 juillet sur les tatamis de Tokyo, face au Coréen Kim Won-jin, en catégorie moins de 60 kg. C'est lui qui avait ouvert le tableau des médailles pour les Français.

Luka Mkheidze et son ancien entraîneur, Thomas Destin, du Judo Perrey Guerrier. - Jean-Baptiste Bouin

Issu d'une famille de réfugiés

L'histoire de Luka au Havre commence par l'arrivée de sa famille, réfugiée de Géorgie, alors qu'il a 12 ans. C'est ici qu'il a "commencé sa carrière au plus haut niveau et qu'il a reçu l'aide pour obtenir la nationalité et ainsi participer à des compétitions internationales pour son pays d'adoption, rappelle Thomas Destin, son ancien entraîneur. Luka est un grand travailleur, avec des valeurs humaines." Pour le champion, qui poursuit sa carrière au club de Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, "la fête touche à sa fin" cependant. "J'ai hâte de reprendre l'entraînement, car je n'ai déjà plus en tête que les championnats du monde où l'on m'attend au tournant. L'objectif principal, c'est les Jeux Olympiques de Paris" et la conquête de l'or. À l'occasion de son retour au Havre, l'ancien club du médaillé avait préparé la diffusion de ses héroïques combats, des démonstrations de cadets dans une ambiance très conviviale et bien sûr la distinction du champion. Certains des jeunes du Judo Perrey Guerrier ont aussi pu s'entraîner sous sa supervision, au cours du week-end.

Regis Debons, adjoint au maire, a félicité Luka Mhkeidze au nom d'Edouard Philippe, retenu par la création de son parti politique. - Jean-Baptiste Bouin

Judo Perrey Guerrier

Le club de judo du champion olympique Luka Mkheidze attire des licenciés

Fondé en 2013, ce club familial et dynamique totalise 140 licenciés. Les coachs, Morgane et Thomas Destin, accueillent tous les niveaux, du baby judo dès l'âge de 3 ans au haut niveau, en passant par la remise en forme pour tous.

Des cadets prometteurs

Luka Mkheidze et sa médaille de bronze sont une source de motivation et d'inspiration supplémentaire pour les jeunes licenciés, notamment pour les cadets, dont plusieurs ont le niveau national. Pierre Mendy et Beka Aptsiauri ont de bonnes chances de médaille en championnat de France cette saison, pour n'en citer que deux.

Problème de salle

Malgré une belle affluence, le club fait face à un problème de salle. Après avoir temporairement pratiqué au Club nautique havrais, il n'a plus de dojo attitré. Depuis la rentrée scolaire, le Judo Perrey Guerrier pratique dans la cantine de l'école Jeanne-d'Arc, à Sainte-Adresse. Des cours ont également lieu dans le gymnase André-Saussaye, dans le quartier Massillon.

Pratique. judoperreyguerrier.fr

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
Judo. Luka Mkheidze : après Tokyo, "l'objectif, c'est Paris 2024"