En ce moment : BEAUTIFUL MISTAKES - MAROON 5 Ecouter la radio

Patrimoine. La chique caennaise remise au goût du jour 

Alimentation. Connaissez-vous la chique caennaise ? Cette confiserie dont raffolaient les Caennais entre la fin du XIXe siècle et la fin de la Seconde Guerre mondiale est remise au goût du jour à la Maison Stiffler à Caen.

Patrimoine. La chique caennaise remise au goût du jour 
Cette confiserie est appelée chique pour la forme que prend notre bouche lorsqu'on la déguste.

Remettre aux goûts du jour les confiseries d'antan. C'est le défi que s'est lancé Daniel Le Dauphin, propriétaire de la Maison Stiffler à Caen. "Lorsque je suis arrivé il y a six ans, j'ai demandé aux clients s'ils n'avaient pas de vieux souvenirs de la Maison Stiffler. Certains m'ont apporté des boîtes en métal sur lesquelles étaient inscrits 'chiques caennaises'", raconte le gérant. Après avoir effectué des recherches dans les archives, Daniel Le Dauphin découvre que la chique caennaise était une confiserie très en vogue à la fin du XIXe siècle à Caen. "Quatre ateliers le travaillaient, notamment la Maison Témoins, la Maison Stiffler, ou encore un confiseur qui était installé dans la boutique de l'actuelle enseigne Charlotte Corday", poursuit-il. Les chiques caennaises sont en vente depuis le dimanche 10 octobre. "C'est un bonbon à base de sucre et d'arôme naturel, comme par exemple au citron, chocolat ou encore caramel", révèle avec gourmandise Daniel Le Dauphin. Le responsable ajoute qu'il est toujours à la recherche d'archives pour confectionner des confiseries et pâtisseries oubliées.

"On souhaite que ça reste dans le patrimoine caennais"

"Ce bonbon a fait la fierté de Caen à une époque. On veut déposer la marque de manière collective, notamment avec le chocolatier Charlotte Corday, pour que ça reste dans le patrimoine caennais", explique Daniel Le Dauphin. Un avis partagé par le pâtissier de l'établissement, Anthony Gelin. "Caen a beaucoup de traditions. Chaque ville a ce genre de confiserie. C'est un peu comme les bêtises de Cambrai, les calissons d'Aix… Quand j'étais petit, mes grands-parents me racontaient que la chique caennaise était la sucette à acheter", raconte ce Caennais d'origine. Les deux hommes voient déjà plus loin, puisqu'ils souhaiteraient ouvrir un laboratoire dans la périphérie caennaise pour fabriquer ces douceurs. "L'idée serait de créer un bel atelier de confiserie que les clients pourraient visiter, pour découvrir comment les chiques caennaises sont préparées", dévoile Daniel le Dauphin. Un projet qui devrait voir le jour d'ici la fin de l'année 2022.

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Patrimoine. La chique caennaise remise au goût du jour