En ce moment : CLAP YOUR HANDS - KUNGS Ecouter la radio

[Interview]. Eddy de Pretto, en dédicace à Rouen : "C'était important pour moi de passer un cap musical"

Musique. "À tous les bâtards", c'est le nom du dernier album d'Eddy de Pretto. Vendredi 9 juillet, le chanteur a rencontré ses fans à Rouen. Interview.

[Interview]. Eddy de Pretto, en dédicace à Rouen : "C'était important pour moi de passer un cap musical"
Le vendredi 9 juillet, une longue file de fans se pressait devant la Fnac de Rouen pour obtenir une dédicace et échanger quelques mots avec Eddy de Pretto.

Auteur-compositeur, Eddy de Pretto se distingue par le mélange des genres qui émane de sa musique. En 2018, son album "Kid" lui vaut d'être sacré "Révélation scène de l'année" des Victoires de la musique. Vendredi 9 juillet, il est venu à Rouen pour une séance de dédicaces, l'occasion pour lui de retrouver ses fans avant le grand retour sur scène en octobre prochain.

Comment en êtes-vous arrivé à faire de la musique ?

Petit, j'avais déjà envie de monter sur scène. J'adorais faire des spectacles à ma mère, à ma famille, dans la cour de récré avec mes amis. On passait énormément de temps à organiser des petits shows, qui étaient vraiment nazes… Après j'ai pris des cours de chant, de musique, de théâtre, et je me suis dit qu'il n'y avait que ça. J'avais vraiment l'impression d'être à ma place à cet endroit-là, de ne pas faire semblant.

Interview Eddy de Pretto - Son dernier album

Pouvez-vous décrire votre dernier album "À tous les bâtards" ? Qu'est-ce qui le différencie des précédents ?

C'est un album beaucoup plus ouvert, beaucoup plus mélodieux et musical. Je suis allé chercher des producteurs parisiens qui développaient beaucoup plus les cordes, avec des toplines et des mélodies un peu plus riches que sur le premier album. Celui-ci était plutôt scandé et la mélodie était monotone. Là, j'ai tenté de chercher un peu plus de nuances, de couleurs différentes. Cet album m'a pris deux ans, et c'était important pour moi de passer un cap musical et de proposer quelque chose d'un peu plus complexe et riche dans la musicalité.

Vous avez donc dû écrire pendant le confinement, comment cette période a-t-elle impacté votre inspiration ?

J'avais commencé à écrire un peu, et quand il y a eu le confinement ça m'a remis d'autres sujets sur le tapis que je n'avais pas traité avant ça : une certaine urgence, une certaine envie de dire qu'on sera plus forts que toutes ces "merdes", qu'on va s'en sortir tous ensemble. Ça se traduit par exemple dans ma chanson La Fronde.

Quelle a été la chanson la plus difficile à écrire dans cet album ?

La chanson la plus difficile à écrire a été la dernière, Tout vivre, parce que c'est la plus directe, la plus brute, la plus frontale. Il n'y a pas de forme, c'est juste une chanson où les mots coulent. Elle m'a pris énormément de temps parce que ce sont les chansons qui demandent d'aller chercher un peu plus dans les tripes. Plus il y a de temps, et plus elles sont concrètes et réelles.

Pourriez-vous décrire le processus d'écriture d'une chanson ?

Il n'y a pas trop de méthode, parfois ça arrive très vite, parfois ça galère un peu, tout dépend des chansons. J'attends que les thèmes arrivent, que l'inspiration arrive comme ça, dans la rue ou dans ma vie, et après je reviens dessus de manière un peu plus scolaire, quand j'ai envie de me plonger dans les thèmes que je veux aborder. Donc je me mets à mon piano et j'écris à ce moment-là.

Quelles sont vos inspirations au quotidien ?

En ce moment je n'en ai pas trop parce que je travaille beaucoup, mais sinon c'est de la musique que j'écoute énormément, des livres que je lis, la vie et les gens que je regarde, ce qui se passe, le mood… C'est beaucoup de temps de regarder, c'est un peu de anthropologie, c'est le côté "tu regardes la vie qui passe et qu'est-ce que ça crée chez toi, qu'est-ce que ça t'inspire ?".

J'ai beaucoup d'inspiration de la scène US, des gens qui travaillent beaucoup avec Kanye West, Frank Ocean, des gars comme Taylor, The Creator ou Lil Nas X qui réinventent le hip-hop et le proposent d'une manière assez pointue et assez écrite, avec toute une imagerie hyper originale.

Quelle serait votre collaboration de rêve ?

Il y a en tellement… Mais en France, je dirais Christine and The Queens, pour son originalité, son "chien". On vient un peu des mêmes chambres elle et moi, c'est le côté freaks, le côté "gens d'à côté", le côté "on n'est pas comme tout le monde et justement on en fait tout un message", et on a envie de faire entendre ces différences-là et de montrer que ce ne sont que des belles choses.

 

Dans quel état d'esprit êtes-vous à l'approche de votre tournée ?

Je suis très content. C'est encore loin là, c'est en octobre. Les Zénith ont été décalés en 2022, à cause de la Covid-19 et des jauges. Je suis excité, j'ai très envie de retourner sur scène mais il faut que ça se passe de la meilleure façon possible. Je suis content de prendre le temps pour qu'on puisse se retrouver de la meilleure des façons au Zénith.

Interview Eddy de Pretto - Musique et situation sanitaire

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Interview]. Eddy de Pretto, en dédicace à Rouen : "C'était important pour moi de passer un cap musical"