En ce moment : Hell's bells - AC / DC Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Rouvrir l'Amérique: un débat enflammé, de la rue aux réseaux sociaux

Quand l'Illinois a ordonné la fermeture des commerces non essentiels pour freiner l'avancée du nouveau coronavirus, Josh Ellis a estimé que cela menaçait sa liberté et les Etats-Unis, alors il a appelé à manifester contre le confinement.

Rouvrir l'Amérique: un débat enflammé, de la rue aux réseaux sociaux
Une manifestation pour la réouverture économique le 30 avril 2020 à Lansing (Michigan) - JEFF KOWALSKY [AFP/Archives]

"C'est devenu tout de suite viral", explique-t-il à l'AFP, et ce succès l'a poussé à créer début avril une page Facebook, Révolution Américaine 2.0, pour coordonner l'organisation de manifestations.

La page a été fermée pour violation du règlement du réseau social, mais son organisation a grandi et rassemble opposants au confinement, milices locales et militants religieux.

"Facebook est utile, mais ce n'est pas notre seul outil", dit Josh Ellis, 40 ans, qui gère aussi des comptes Twitter et Telegram, et un site internet.

Il a aussi pris en charge le site internet My Militia (Ma Milice), qui se décrit comme un "réseau de patriotes américains". C'est "comme une recherche Google des milices locales" qui viennent grossir les rangs des manifestants, dit-il.

La contestation et les manifestations se sont multipliées du Michigan au Texas, de la Californie au Massachusetts.

Et la pression semble avoir payé: les 50 Etats ont rouvert une partie de leurs activités économiques, même si des restrictions sont toujours en place.

Mais pour Josh Ellis, c'est encore insuffisant. Il veut une réouverture totale "immédiatement" pour reprendre son activité de rénovation d'intérieur et de petits travaux.

La mise en sommeil de l'économie a fait beaucoup de mal, souligne-t-il. Le restaurant de son beau-père "a pratiquement mis la clé sous la porte", et un autre proche, dentiste, a fermé son cabinet.

Pour lui, les restrictions sont des "violations extrêmes de la Constitution" et les gouverneurs les ayant décrétées ont commis une "trahison".

Les groupes comme ceux de Josh Ellis essaiment depuis deux mois sur les réseaux sociaux, un casse-tête démocratique pour les plateformes.

"Les événements allant à l'encontre des consignes gouvernementales sur la distanciation physique ne sont pas autorisés sur Facebook", a indiqué à l'AFP un porte-parole. Twitter supprime les contenus "nuisibles" ou les messages contraires aux recommandations des autorités sanitaires.

"Lorgnette partisane"

Cory Hedgepeth, fondateur du groupe Facebook Rouvrir l'Amérique qui compte plus de 30.000 membres, a choisi une approche totalement différente de celle de Josh Ellis.

"Nous voulons donner aux gens, libéraux et conservateurs, qui souffrent de la perte d'un emploi ou de revenus, un endroit pour s'exprimer", dit cet habitant de Pennsylvanie qui travaille dans le marketing numérique.

"Nous sommes une plateforme où les gens échangent des idées et des concepts", assure-t-il, soulignant qu'il n'organise pas de manifestation. "Mais nous soutenons ceux qui protestent en toute sécurité et avec de bonnes intentions".

Cory Hedgepeth s'inquiète toutefois de la position dominante de Facebook, qui est "troublante". Le réseau social devrait "nous aider à faire prendre conscience des difficultés des travailleurs américains", dit-il.

Les divisions sur une réouverture de l'économie alors que la pandémie n'est pas encore maîtrisée restent fortes aux Etats-Unis, jusqu'au sein du gouvernement.

Le président Donald Trump fait pression pour une relance économique, appelant des gouverneurs démocrates à "libérer" leur Etat, au mépris des avertissements de ses conseillers scientifiques.

L'expert en chef du gouvernement américain sur la pandémie, Anthony Fauci, a mis en garde contre l'apparition de nouveaux foyers de contagion incontrôlables et d'une "deuxième vague" de contamination si le déconfinement était précipité.

Pour le politologue Darrell West, la contestation émane "d'un groupe assez réduit de gens mécontents de perdre leurs libertés individuelles", dit-il à l'AFP.

"Ils voient le Covid-19 à travers leur lorgnette partisane" et "puisque M. Trump s'en prend aux experts, ils ont du mal à faire confiance aux scientifiques".

Mais pour Josh Ellis, dire qu'une réouverture prématurée pourrait entraîner des morts inutiles revient à dire que "les Américains sont idiots et incapables" de s'occuper de leur santé.

"Notre société doit s'adapter à de nouvelles conditions et le confinement a en réalité retardé cela de plusieurs mois", explique-t-il.

Il organise d'ailleurs lundi de nouvelles manifestations.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
à louer maison jumelée à Darnetal...
à louer maison jumelée à Darnetal... Darnétal (76160) 545€ Découvrir
à vendre pour investisseur maison jumelée...
à vendre pour investisseur maison jumelée... Darnétal (76160) 115 000€ Découvrir
La Bresse, dans les Vosges...
La Bresse, dans les Vosges... La Bresse (88250) 0€ Découvrir
Automobile
Toile de tente en coton
Toile de tente en coton Rouen (76000) 350€ Découvrir
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch Val-d'Arry (14210) 4 500€ Découvrir
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Bonnes affaires
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL Bruc-sur-Aff (35550) 200€ Découvrir
Perdu pendendif
Perdu pendendif Petit-Couronne (76650) 0€ Découvrir
Vends machine à coudre ancienne à pédale
Vends machine à coudre ancienne à pédale Bonsecours (76240) 50€ Découvrir
Colonne de salle de bain
Colonne de salle de bain Rouen (76000) 120€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du mercredi 19 juin
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Rouvrir l'Amérique: un débat enflammé, de la rue aux réseaux sociaux