En ce moment : A la vie qu'on mene - Jeremy FREROT Ecouter la radio

Le Havre. Meurtre de Johanna au Havre : la mère témoigne

Mercredi 18 septembre 2019, environ 500 personnes ont manifesté dans les rues du Havre (Seine-Maritime) en hommage à Johanna. Cette jeune femme de 27 ans poignardée à mort par son ex-compagnon lundi. En tête de cortège, sa famille et notamment sa mère remplie de douleur et de colère. La victime avait déjà déposé plainte en août dernier.

Le Havre. Meurtre de Johanna au Havre : la mère témoigne
Les proches de Johanna en tête de cortège, avec la maman de la victime au centre.

L'homme de 37 ans, qui a tué lundi 16 septembre 2019 sa conjointe de 27 ans devant leurs trois enfants au Havre (Seine-Maritime), a été déféré au parquet pour être mis en examen, mercredi 18 septembre dans l'après-midi.

"Le mis en cause, dont la garde à vue a été prolongée, a reconnu la matérialité des faits et dit avoir agi par crainte que la victime ne le prive de ses fils", a précisé le procureur de la République du Havre dans un communiqué.

500 personnes en soutien

Mercredi 18 septembre 2019, en début d'après-midi, environ 500 personnes ont manifesté pour soutenir la famille de Johanna, la jeune victime. Un cortège en l'école Lamartine, l'Hôtel de ville, le Palais de justice et le magasin Leader Price du quartier de l'Eure (lieu du drame). La maman de la victime a livré un témoignage poignant au milieu de la foule.

Écoutez-la :

Le témoignage de la maman de Johanna

Quatorze coups de couteau

Lundi vers 13 heures, l'homme avait été interpellé après avoir porté quatorze coups de couteau à sa compagne avec laquelle il était en cours de séparation, selon le parquet. La victime est morte en quelques instants. Les trois enfants du couple, âgés de 6, 4 et 2 ans, ont assisté aux faits.

Dès le 10 août, la jeune femme avait déposé une main courante au commissariat du Havre "indiquant que le climat était tendu mais qu'il n'y avait pas de violence contre elle-même ou sur les enfants", selon le communiqué. Dès le lendemain dans la soirée, la police était intervenue au domicile du couple, que "la jeune femme disait avoir quitté en passant par la fenêtre de l'appartement (...) ayant été menacée par son compagnon à l'aide d'un couteau ainsi que d'étouffement avec un sac en plastique", selon le communiqué.

Son conjoint avait alors été "interpellé et placé en garde à vue, mais les éléments réunis au cours de l'enquête apparaissaient insuffisants pour caractériser une infraction, et la procédure était transmise au parquet en vue d'un classement sans suite", selon le communiqué. "Dans cette première affaire, c'était parole contre parole", a précisé le procureur François Gosselin.

La femme avait depuis quitté le domicile commun pour s'installer dans un foyer de Caucriauville et "les enfants étaient pris en charge tour à tour par chacun des parents" dans l'attente d'un jugement sur leur garde. C'est alors que la victime allait chercher ses enfants que son conjoint l'a agressé au couteau. Sans condamnation judiciaire antérieure, l'homme "n'apparaît pas avoir agi sous l'empire de toxiques et est indemne de toute affection psychiatrique", précise le parquet.

La victime avait trouvé refuge dans un foyer de Caucriauville

La victime avait informé les services sociaux de sa volonté de se séparer de son compagnon depuis le mois de mai 2019. Elle avait obtenu une place au Service d'accueil d'urgence des femmes (SAUF) à compter du 31 juillet mais n'avait pas rejoint cet hébergement, selon le parquet.

En 2018, le ministère de l'Intérieur avait recensé 121 féminicides en France.

Avec AFP.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Avatar des commentaires sur La Manche libre
Timar Il y a 3 ans

Moi aussi j' ai connu cela je me suis barrée pour rester en vie et on a culo de me juger celle qui n'a pas vécu cela ne peut pas savoir notre souffrance

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Maison à Colombiers
Maison à Colombiers Colombiers (61250) 196 000€ Découvrir
Longère 240 m2
Longère 240 m2 Montchevrel (61170) 270 000€ Découvrir
cherche maison a louer
cherche maison a louer Saint-Brice-de-Landelles (50730) 460€ Découvrir
A 50 m de la plage, à v. maison d'habitation sur sous-sol
A 50 m de la plage, à v. maison d'habitation sur sous-sol Hauteville-sur-Mer (50590) 369 950€ Découvrir
Automobile
BMW série 3
BMW série 3 Avranches (50300) 7 000€ Découvrir
Moto
Moto Rouen (76000) 300€ Découvrir
Renault Master Fourgon tolé L2H2 DCI 125
Renault Master Fourgon tolé L2H2 DCI 125 Auray (56400) 3 200€ Découvrir
Scirocco
Scirocco Caen (14000) 15 500€ Découvrir
Bonnes affaires
Fauteuil releveur, relax électrique
Fauteuil releveur, relax électrique Jumièges (76480) 600€ Découvrir
Salle à manger
Salle à manger Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85800) 80€ Découvrir
Salon
Salon Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85800) 80€ Découvrir
Console art déco
Console art déco Bretteville-sur-Laize (14680) 120€ Découvrir
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le Havre. Meurtre de Johanna au Havre : la mère témoigne