En ce moment : IN THE SHADOWS - THE RASMUS Ecouter la radio

Hors Normandie. Normandie base arrière des JO 2024 : la Colombie ne dit pas non

En déplacement en Colombie, le président de la Région, Hervé Morin, en a profité pour faire la promotion de Normandie base arrière des JO 2024, en rencontrant des représentants du comité olympique colombien. À ses côtés, Paul-Vincent Marchand, coordinateur de la mission. Entretien.

Hors Normandie. Normandie base arrière des JO 2024 : la Colombie ne dit pas non
La Sénatrice Catherine Morin-Desailly au comité olympique colombien, en présence d'Afranio Restrepo Villarroel, sous-directeur. - Floriane Bléas

La collaboration est-elle bien engagée avec les Colombiens ?

"Plutôt très bien, oui ! L'accueil a été assez exceptionnel. Nous avons des intentions communes, une vraie envie de travailler ensemble. Les premiers échanges vont même au-delà de nos espérances."

Que va-t-il falloir pour transformer l'essai ? 2024, c'est loin encore…

"Il va falloir qu'ils viennent en Normandie, pour tester les équipements. Les Jeux sont un prétexte. Nous, ce que nous souhaitons, c'est que dès 2020 des athlètes étrangers viennent se préparer dans notre région, pour faire de la Normandie une destination privilégiée pour la préparation et le haut niveau."

Paul-Vincent Marchand, coordinateur de la mission Normandie base arrière JO 2024.  - Floriane Bléas

Normandie base arrière des JO 2024, c'est une histoire de lobbying ?

"C'est important oui de faire la démarche d'aller vers les comités olympiques nationaux, pour convaincre les différentes fédérations."

En 2016 à Rio, la délégation colombienne comptait 147 athlètes. Lundi 29 octobre 2018, elle a signé à Bogota une lettre d'intention avec la Normandie, dans la perspective des Jeux olympiques de 2024 à Paris.

La Région a de nombreux atouts pour devenir base arrière mais le nerf de la guerre, c'est le coût d'accueil pour une délégation ?

"Nos collectivités sont prêtes à mettre à disposition gracieusement les installations sportives, pour la plupart. Après, ce sera de la négociation au cas par cas. Et puis nous avons une gamme d'hébergement qui permet de répondre aux différentes capacités financières des fédérations."

Hervé Morin avec le comité olympique de Colombie. A gauche, le Normand Bernard Amsalem, dirigeant de la Fédération française d'athlétisme avait fait le déplacement. - Floriane Bléas

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Hors Normandie. Normandie base arrière des JO 2024 : la Colombie ne dit pas non