Alerte à la pollution aux particules dans l'air en Normandie

La qualité de l'air est jugée mauvaise, samedi 14 avril 2018, dans les grandes villes de Normandie, en raison d'un épisode de pollution aux particules en suspension.

Alerte à la pollution aux particules dans l'air en Normandie

Un épisode de pollution aux particules en suspension touche la région Normandie, samedi 14 avril 2018. - Illustration

Par Amaury Tremblay

La qualité de l'air est mauvaise, samedi 14 avril 2018, quasiment partout en Normandie. En effet, depuis vendredi 13 avril 2018, la région est touchée par un épisode de pollution aux particules en suspension. Cette situation a entraîné le déclenchement d'une procédure d'information et de recommandation aux personnes sensibles par Atmo Normandie, l'organisme qui contrôle la qualité de l'air.

C'est à Rouen (Seine-Maritime), Caen (Calvados), Lisieux (Calvados) Saint-Lô (Manche), Cherbourg (Manche) et Alençon (Orne) que la qualité de l'air est jugée la plus mauvaise avec 8 sur 10. Le Havre (Seine-Maritime) se situe un cran en dessous et l'air est jugé médiocre (6 sur 10) à Évreux (Eure).

Éviter les activités physiques

Plusieurs recommandations s'adressent aux personnes vulnérables comme les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes de plus de 65 ans ou encore les asthmatiques. Il est recommandé de limiter les activités physiques et sportives autant en plein air qu'à l'intérieur et en cas de symptômes ou d'inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

Les autorités demandent aussi, pour contribuer à la réduction des émissions de particules en suspension, que les usagers de la route réduisent leur vitesse de 20 km/h sur les routes départementales, les quatre voies et les autoroutes.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES

Lire 1 commentaire
  • Voisin dit:

    Le 14/04/2018 à 15h16

    La routine maintenant : dès qu'il y a un rayon de soleil, on se trouve en situation de pollution atmosphérique. Les gros paquebots rendent aussi, bien souvent, l'air incommodant pour les personnes qui y sont sensibles (cela dit, celles qui le sont moins le respirent tout autant!). Les cancers ne sont pas près de diminuer.